Près de 60 personnes, étaient présentes lors de la rencontre technique « véhicules et engins communaux » organisée par l’ALEC, en partenariat avec le SDE22, GrDF , ENEDIS et l’association AILE.

Elus et techniciens des collectivités du Pays de Saint-Brieuc, mais également syndicats et entreprises privées ont répondu présent pour cet évènement. Basé au Véhipole de PLOUFRAGAN, grâce à un partenariat établi avec la chambre des métiers, cette rencontre était centrée sur les échanges et les essais de véhicules propres.

La première partie a été l’occasion pour l’ALEC et ses partenaires de présenter les enjeux, la réglementation et les retours d’expérience sur les véhicules électriques et GNV/BioGNV. La réduction de la consommation des tracteurs  faisait également partie des thématiques abordées lors de ce temps en salle.

Par la suite, les participants ont pu échanger sur les stands et essayer des véhicules électriques et GNV/BioGNV mis à disposition par les partenaires de l’évènement, CMJ SOLUTION et MARTENAT BRETAGNE.

Ce temps fort a permis à l’ensemble des participants de constater l’adéquation entre les véhicules propres et l’usage de la flotte automobile des collectivités. Parmi les avantages, on peut bien évidemment citer la réduction des émissions polluantes (CO2, particules, NOx, …), mais également les moindres nuisances sonores générées par les motorisations électriques et GNV/BioGNV. Enfin, les essais routiers ont permis de mettre en avant l’agrément de conduite sur parcours routier, urbain et sur voie rapide.

Retrouvez toutes les photos de la rencontre technique ici

Après quelques temps d’absence sur les ondes, l’ALEC du Pays de Saint-Brieuc relance son partenariat avec RCF Côtes d’Amor. Un conseiller de l’ALEC interviendra une fois par mois dans la chronique « Je prends soin de ma planète ». Au programme, des conseils pour améliorer son confort, diminuer sa facture d’énergie, découvrir de nouvelles technologies et les bonnes pratiques mises en œuvre sur notre territoire !

Réécouter les deux premières émissions :

  • Présentation de l’ALEC

  • Comment améliorer le confort dans sa maison ?

Mardi 4 septembre, Marie-Claire Diouron, Présidente de l’Agglomération, Térèse Jousseaume, Vice-Présidente en charge de l’Habitat et du Logement, Jacques Uguen, Vice-Président de l’ADIL et Michel Hinault, Président de l’ALEC ont inauguré l’Espace Info Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Comment ça marche ?

Concrètement, dès qu’un habitant a une question en lien avec un logement, il n’a plus de recherches compliquées à faire pour savoir qui va être le meilleur interlocuteur, il n’a qu’à appeler ou se rendre à l’Espace Info Habitat. Il y sera reçu par un agent de la collectivité qui se chargera de l’orienter vers l’organisme compétent pour lui répondre.

L’ADIL, pour les questions juridiques et financières, et l’ALEC, pour les questions techniques liées à l’énergie, étant localisés dans le même bâtiment, peuvent prendre le relai immédiatement. D’autres organismes viendront prochainement tenir des permanences dans cet espace (ex : CAUE…).

Ce service est gratuit pour les habitants et les conseils prodigués sont neutres et objectifs.

 

Au-delà de l’intérêt évident pour faciliter la démarche des particuliers, la proximité entre les conseillers des différentes structures permet d’améliorer l’interconnaissance et ainsi la montée en compétence de tous.

Plus d’information :

Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :

Après l’incendie de son ancienne salle Omnisports, la Ville de Langueux s’est rapidement engagée dans un projet de reconstruction d’un équipement essentiel à la vie associative et sportive de la ville.

Assistée de son conseiller CEP, Langueux, Commune volontaire dans la maitrise des consommations d’énergie, avait formalisé, dès la phase « programme », le souhait d’obtenir un bâtiment très économe pour se laisser la possibilité de candidater à l’appel à projets régional de l’ADEME et de la Région sur les bâti ments performants.

Suite à une phase de concours, c’est l’Agence NUNC Architectes et l’équipe de maitrise d’œuvre coordonnée par l’architecte Pierre BEOUT qui a été sélectionnée pour mener à bien le projet. Pour la thématique énergie en particulier, c’est le bureau d’études brétillien HINOKI qui assure les études et la rédaction des pièces techniques.

Après une phase de 9 mois où les échanges techniques entre l’équipe de maîtrise d’œuvre, la Ville et l’ALEC ont été très fréquents pour les études avant-projet, le bâtiment est à présent  en phase travaux. Le gros œuvre et la charpente bois en cours, les contours de ce nouvel édifice se font de plus en plus précis. Les entreprises à l’œuvre prennent grand soin de parfaire l’étanchéité à l’air, conformément aux préconisations de l’équipe de maitrise d’œuvre et aux souhaits de la commune de disposer d’un équipement performant.

De ce point de vue, la salle Omnisports, conçue avec une part significative de matériaux biosourcés, aura de faibles besoins énergétiques et une production d’énergie photovoltaïque en autoconsommation avec stockage, ce qui devrait lui permettre d’atteindre à terme le niveau Energie 3 – Carbone 2 du label E+/C- (Energie plus / Carbone moins).

Le bâtiment, dont la livraison est attendue pour mi-2019, deviendra sans doute une des références régionales de la performance environnementale pour un équipement dédié à la pratique sportive.

Plus d’information :