La Fédération des Agences Locales de Maîtrise de l’Énergie et du Climat (FLAME) a analysé les propositions de la convention citoyenne pour le climat et souhaite réagir à certaines propositions.

  • Objectif 1 du groupe « Se loger » :
    Rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici 2040.

FLAME souscrit à l’objectif et aux propositions de la convention citoyenne et souhaite insister sur l’importance d’avoir un service public gratuit d’accompagnement des ménages et des copropriétés dans leur projet de rénovation disponible sur tout le territoire français afin d’assurer des rénovations performantes qui permettront d’atteindre les objectifs nationaux de rénovation BBC de l’ensemble des logements.

  • Objectif 2 du groupe “Se loger” :
    Limiter de manière significative la consommation d’énergie dans les lieux publics, privés, et les industries.

La fédération soutient les propositions en insistant sur le besoin de sensibilisation importante de l’ensemble des acteurs sur l’usage de l’énergie : l’indispensable sobriété énergétique passe par un changement de comportement des usagers qui nécessite un accompagnement de proximité dans la durée qu’apportent les ALEC.

  • Objectif 11 du groupe “Produire et travailler” :
    Production, stockage et redistribution d’énergie pour et par tous.

FLAME souhaite appuyer sur l’importance de la participation citoyenne pour renforcer l’acceptation des énergies renouvelables (EnR) et en accélérer le déploiement et le cofinancement dans les territoires. La fédération souligne aussi l’importance de la régionalisation des appels d’offres EnR afin d’en assurer un déploiement équilibré sur le territoire national.
Concernant l’autoconsommation FLAME souhaite alerter sur le risque d’une diminution d’ambition des projets si ceux-ci visent simplement à assurer une autoconsommation.

  • Propositions de la convention citoyenne en matière de financement de la transition écologique :
    “Mise en place d‘un moratoire sur l’évolution de la taxe carbone pendant 5 ans”.

Un moratoire de 5 ans est trop long. La taxe carbone est un outil efficace pour orienter les acteurs et usagers vers un comportement sobre en carbone à condition que sa trajectoire soit montante et prévue à l’avance.

Retrouvez ici l’intégralité du communiqué de presse de la Fédération FLAME.
Consultez le site internet de FLAME

Contact Presse :
Frank Sentier, Coordinateur fédération Flame
06 95 72 67 02 – frank.sentier@federation-flame.org