Transition énergétique

Samedi 7 juillet, dans le cadre de l’Espace Info-Énergie, l’ALEC avait invité habitants et élus à Trémuson pour découvrir une centrale photovoltaïque installée depuis 7 ans sur la toiture d’une maison individuelle avec une vente totale de la production électrique.

Cette visite a suscité l’intérêt d’une douzaine de participants, dont des élus du territoire et des particuliers, souhaitant des informations avant de se lancer dans un projet similaire.

En discutant avec le conseiller de l’ALEC, le propriétaire du logement et le professionnel en charge de la maintenance de l’installation photovoltaïque, les participants ont pu en apprendre plus sur la production d’électricité solaire : les coûts, la maintenance nécessaire, les différentes installations possibles et les conditions de rentabilité.

Ils ont également été informés sur les questions à se poser avant de se lancer dans un tel projet : quels professionnels choisir ? Quelles études préalables sont nécessaires ? Quels sont les risques et les arnaques récurrentes dans le cadre du démarchage ?

Les visiteurs sont repartis avec de nombreuses informations ainsi qu’une fiche visite détaillant l’installation présentée et également une comparaison avec à un système actuel.

Si vous aussi vous souhaitez installer des panneaux photovoltaïques sur votre toiture, n’hésitez pas à consulter cette fiche visite et à contacter un conseiller info-énergie de l’ALEC pour être conseillé et accompagné sur votre projet.

Plus d’information :

(c) Ademe – Hippocampe

En partenariat avec la Ville de Saint-Brieuc et Saint Brieuc Armor Agglomération, l’ALEC a organisé le 24 mai dernier une session d’information sur le décret « travaux embarqués » pour les services d’urbanisme des communes de Saint-Brieuc et de la 1ère couronne. Ce décret, issu de l’article 14 de loi transition énergétique pour la croissance verte, impose, depuis 2017, la mise en œuvre d’une isolation thermique à l’occasion d’importants travaux de rénovation des bâtiments, par exemple au moment d’un ravalement de façade, d’une réfection de toiture ou encore de la transformation d’un garage ou de combles en pièces habitables.

Sur le territoire, environ 38% des bâtiments sont susceptibles d’être impactés par ce décret en cas de travaux de ravalement ou réfection de toiture. Les dérogations possibles, encadrées par la loi, pourront s’appliquer principalement pour les bâtiments comportant des matériaux sensibles à l’humidité (pierre, bois, ..) ou ayant été récemment isolés.

La première partie de cette rencontre consistait à apporter un éclairage technique sur le décret et son impact sur les projets (niveau de performance énergétique demandé et cohérence avec le seuil des aides financières, surcoût moyen d’un projet de ravalement devant intégrer de l’isolation, calcul du temps de retour intégrant les différentes aides financières…).

En seconde partie, les intervenants, Maitre Guillotin, avocat en droit immobilier, et Maitre Poilevet, avocate en droit de l’urbanisme, ont apporté une analyse juridique de l’application de ce décret, notamment sur l’ensemble des points suivants : cas d’application, justificatifs et procédures pour les cas de dérogations, sanctions encourues…

Enfin, ils ont également abordé la question de l’accompagnement possible des maitres d’ouvrage par les collectivités autant sur le volet coercitif qu’incitatif.

Contacts :

  • Maxime Sampeur, conseiller technique rénovation et référent « pros » à l’ALEC : maxime.sampeur@alec-saint-brieuc.org – 02 96 52 56 51
  • Avocats SCP Guillotin-Poilvet-Auffret : 02 96 77 37 00 – contact@guillotinpoilvet.com

Documents à télécharger :

7 juillet à 10h – Venez découvrir une installation photovoltaïque sur une maison individuelle !

Les énergies renouvelables sont une des solutions pour limiter l’impact environnemental de notre électricité, mais que faut-il savoir avant de se lancer ?

L’ALEC vous propose de découvrir une installation solaire photovoltaïque installée sur une maison individuelle depuis 7 ans.

C’est l’occasion d’échanger avec le conseiller de l’ALEC, le propriétaire de la maison et l’entreprise qui assure la maintenance des équipements.

Au programme :

  • l’intérêt de cette technologie de production d’électricité
  • la préparation d’un projet d’installation de panneaux photovoltaïques (les études préalables, les points d’attention…)
  • l’utilisation et la maintenance des équipements
  • la rentabilité financière…

Cet événement, proposé dans le cadre de l’Espace Info-Energie, est ouvert à tous et gratuit.

Informations et inscriptions :

Agence Locale de l’Energie et du Climat du Pays de Saint-Brieuc

tel : 02 96 52 15 70

courriel : contact@alec-saint-brieuc.org

Les collectivités ont une place essentielle dans la lutte contre le changement climatique. Elles peuvent bien sûr agir sur leur patrimoine, mais elles peuvent également jouer un rôle majeur, par leur exemplarité, dans la prise de conscience collective et dans l’accompagnement au changement.

Afin de valoriser l’engagement pour la réduction des consommations d’énergie et la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) des communes du Pays de Saint-Brieuc, l’ALEC organisait cette année, avec ses partenaires, un « challenge des communes économes en énergie ».

Trois catégories ont été récompensées :

  • 1ère catégorie : commune atteignant le plus faible taux d’émissions de GES ramené à sa population (en kg de CO2/habitant)
  • 2ème catégorie : commune ayant obtenu la plus forte réduction de ses consommations d’énergie 2016 par rapport à la moyenne des trois années précédentes (en % de réduction 2016 vs moyenne 2013 à 2015)
  • 3ème catégorie : commune ayant réalisé une action jugée exemplaire et reproductible (actions de sensibilisation, partenariats ou projets innovants, sur le patrimoine des collectivités ou en direction des administrés).

Organisation du Challenge :

Les prix des deux premières catégories ont été attribués en fonction des données de suivi énergétique, collectées dans le cadre de la mission CEP. Concernant la 3e catégorie, un appel à candidatures a été lancé auprès des communes adhérentes, et un jury constitué des partenaires de la mission de Conseil en Energie Partagé s’est réuni le mercredi 11 avril.

Le jury a ainsi pris connaissance des données de consommation et d’émissions de GES recueillies par les conseillers CEP, et a pu attribuer les prix pour les catégories 1 et 2. Il a ensuite pris connaissance des dossiers de candidatures proposées directement par les communes dans le cadre de l’Appel à Candidatures, pour attribuer le prix de la catégorie 3.

Composition du Jury :

  • Le Président de l’ALEC, Président du Jury
  • Un élu de Saint-Brieuc Armor Agglomération
  • Un élu de Lamballe Terre & Mer
  • Un représentant de l’ADEME

Qui sont les lauréats ?

Catégorie 1 « Faibles émissions de gaz à effet de Serre » (facteur d’émissions en kg de CO2/hab.)

Il s’agit de la commune de Coëtmieux (commune de Lamballe Terre & Mer / 1 780 hab.), avec 16 kg eq CO2/habitant. Les élus de cette commune ont fait des choix forts lors de programmes de travaux successifs sur le groupe scolaire (1er contributeur aux émissions de gaz à effet de serre avec son chauffage au fioul) : en plus des travaux d’amélioration de l’isolation, ils se sont orientés vers l’énergie bois plaquette pour le chauffage des locaux. La commune mène également des actions de sensibilisation en direction des usagers des bâtiments communaux avec l’affichage « Display » qui permet de les informer sur les performances énergétiques des bâtiments communaux. Par ailleurs, elle a également choisi de souscrire une offre d’électricité d’origine renouvelable pour ses bâtiments et l’éclairage public.

Catégorie 2 « économie d’énergie » (% de réduction des consommations)

La commune lauréate est Trégueux (commune de Saint-Brieuc Armor Agglomération / 8 300 hab.), qui a réduit de 20,5 % ses consommations en 2015. Elle mène, depuis plusieurs années, une politique très active sur la question des économies d’énergie. La création d’une « cellule énergie », composée d’élus du conseil municipal, chargée d’assurer un suivi des consommations et d’envisager les moyens visant à réduire les charges énergétiques de la commune, contribue grandement aux résultats obtenus. Cette démarche des élus s’appuie notamment sur un programme de travaux ambitieux élaboré dans le cadre du partenariat entre la Ville, les services techniques et l’ALEC.

La rénovation du restaurant scolaire, de l’école Jean JAURES, la construction de l’école du Créac’h ou encore les travaux actuellement en cours à la Mairie montre la richesse du partenariat Ville/ ALEC et la forte volonté des élus sur cette thématique des économies d’énergie.

Catégorie 3  » réalisation d’une action exemplaire »

Parmi les dossiers de candidatures déposés par les communes adhérentes à l’ALEC, c’est la commune de La Meaugon (commune de Saint-Brieuc Armor Agglomération / 1 400 hab.) que le jury a choisi, après délibération, de désigner lauréate. Le dossier portait sur la mise en place d’une chaudière bois sur réseau de chaleur pour alimenter l’ensemble des bâtiments communaux du Bourg (école, centre de loisirs, cantine, salle polyvalente des Roches plates et Mairie). Ce réseau de chaleur, d’environ 160 mètres linéaires, est alimenté par de la plaquette de bois majoritairement d’origine locale et bocagère. Il s’inscrit pleinement dans le cadre de la loi de transition énergétique qui favorise la réalisation de ce type d’équipement en filière courte et renouvelable.

Plus d’information :

Le 25 avril dernier s’est déroulée l’Assemblée Générale de l’ALEC. Ce temps fort de l’association s’est prolongé par une journée des adhérents avec ateliers et visites. Une cinquantaine de personnes ont participé, dans la convivialité, à ces différents moments.

Quatre ateliers ont été proposés lors de la matinée :

  • Destination « territoire à énergie positive » : maîtriser la consommation d’énergie du territoire
  • Destination « territoire à énergie positive » : développer les renouvelables sur le territoire
  • Démarchage à domicile : comment lutter contre les arnaques ?
  • Le nouveau classeur technique CEP : un recueil de fiches pratiques pour mettre en œuvre les préconisations d’économies d’énergie.

Les deux premiers ateliers « Territoire à énergie positive » se sont déroulés sous forme d’un jeu de plateau avec pour objectif d’appliquer au Pays de Saint-Brieuc les objectifs d’économies d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la loi de Transition énergétique. Concrètement, les participants ont pu échanger sur les enjeux, les actions à prioriser, les conséquences de ces actions… Le format de jeu a particulièrement plu car cela rendait les échanges très concrets et participatifs.

 

L’atelier sur le démarchage à domicile a regroupé des représentants de professionnels du bâtiment, des élus et représentant d’organismes public ou parapublic et associatifs. Après un rappel des enjeux (avec exemple de démarchages abusifs rencontrés par les conseillers de l’ALEC), l’objectif de l’atelier était d’identifié des actions de préventions que l’ALEC ou ses partenaires pourraient mettre en œuvre.

 

 

Le dernier atelier a permis de présenter un nouvel outil créé par les conseillers en Energie Partagé de l’ALEC pour les collectivités adhérentes : le classeur technique. Ce classeur, divisé en 5 catégories, est composé de fiches thématiques synthétiques présentant des actions d’optimisation d’équipements ou des préconisations de travaux. Chaque fiche comporte 3 parties : le principe général, des détails techniques et des éléments financiers (ex : fiche travaux Isolation des combles). Ce classeur sera distribué à chaque collectivité adhérente durant l’année 2018.

L’après-midi était réservé aux visites avec deux parcours proposés :

  • Visite d’un méthanisateur à la ferme à Andel et d’un parc éolien à Lamballe
  • Visite d’une centrale solaire photovoltaïque sur le gymnase d’un lycée à Quessoy et d’une maison équipée d’un chauffage solaire avec appoint bois à Hénon

Dix personnes ont participé au premier circuit de visite. Pour beaucoup d’entre eux, la méthanisation à la ferme était une vraie découverte et ils ont pu se rendre compte de l’intérêt de cette technique qui est à la frontière de deux mondes : le secteur agricole et l’industrie. Le parc éolien semblait moins original à priori, mais la présentation faite par l’entreprise IEL a capté l’auditoire notamment avec la présentation du potentiel de développement de cette technologie (frein et opportunité). Quatre chanceux ont également pu monter en haut d’une éolienne : une expérience sportive impressionnante !

Une douzaine de personnes ont découvert la centrale photovoltaïque du Lycée de la Ville Davy avec une présentation d’une grande qualité par le gestionnaire. Le retour d’expérience étant bon sur cette installation, un nouveau projet a été évoqué sur un autre bâtiment, la porcherie, qui sera l’objet d’une rénovation et extension. Dans un tout autre genre, la visite de la maison à Hénon montrait la sensibilité écologique des propriétaires : rénovation d’une longère avec enduits chaux-chanvre et matériaux biosourcés, chauffage solaire avec appoint bois granulés et retraitement naturel des eaux usées. Plusieurs questions ont porté sur l’origine des granulés et les conseillers de l’ALEC ont pu expliquer le système de fabrication de ce combustible issu du recyclage des déchets de scierie.

Pour aller plus loin :