précarité énergétique

Le CLER, Réseau pour la Transition Energétique, coordonne au niveau national les Service Locaux d’intervention pour la Maîtrise de l’Énergie (SLIME). Il s’agit de programmes locaux de lutte contre la précarité énergétique, qui se concentrent sur le repérage et le conseil personnalisé aux ménages via des visites à domiciles.

Fin 2014, 22 collectivités, dont Lamballe Communauté, pilotent ou co-pilotent un SLIME sur leur territoire. Au total 1650 ménages ont reçu une visite à domicile et bénéficié d’un diagnostic socio-technique. Ces ménages sont repérés par des donneurs d’alerte, acteurs du territoire, qui sont amenés par leur profession ou leur activité bénévole à rencontrer des ménages fragiles du point de vue de l’énergie. Ces acteurs, qu’on appelle aussi des « sentinelles », peuvent être des assistantes sociales, des conseillères économie et familiale, des bailleurs sociaux, des associations caritatives ou d’aide à domicile…

bilan SLIME30% des ménages visités se restreignent de chauffage, et un quart utilise un chauffage d’appoint. La moitié d’entre eux a déjà recours aux aides, dont 47% au FSL et 20% aux tarifs sociaux de l’énergie.
Après la visite et l’établissement du diagnostic socio-technique, les ménages sont orientés vers une solution locale qui les aide à sortir durablement de leur situation. Les solutions apportées ont ainsi été les suivantes :

  • un tiers des ménages visités a été orienté vers une solution de travaux,
  • 12% ne bénéficiant pas de tarifs sociaux de l’énergie pourront y avoir recours
  • 12% bénéficieront d’un accompagnement social, budgétaire, juridique ou de nouvelles aides.

Les SLIME permettent également de présenter aux ménages les éco-gestes les plus pertinents leur permettant de réaliser immédiatement des économies d’énergie, et de leur remettre un « kit » adapté de petits équipements (embouts mousseurs, douchettes économes, réflecteur de chaleur, lampes basse consommation…).

Sur Lamballe Communauté, depuis un an, ce sont 19 ménages qui ont reçu une visite à domicile par des ambassadeurs de l’énergie de l’ALE du Pays de Saint-Brieuc.

DPE - ALEPSB 2De nombreuses associations françaises le disent depuis longtemps, la précarité énergétique crée ou aggrave les problèmes de santé. En Angleterre, c’est le gouvernement qui l’affirme et met en place des actions fortes pour lutter contre ce phénomène.

Pour cela, le Ministère de la l’Energie et celui de la Santé s’associent pour généraliser une expérimentation qui s’appuie sur les médecins généralistes. Ces derniers sont chargés d’identifier les personnes dont les problèmes de santé sont liés à la précarité énergétique. Ils leur délivrent alors un certificat leur permettant d’accéder à des aides pour l’amélioration de leur logement. Cette expérimentation montre que les bénéficiaires de ce dispositif ont diminué d’un tiers le nombre de leurs visites chez leur praticien.

Les anglais, bien connus pour leur pragmatisme, ont fait quelques calculs. L’investissement dans la rénovation thermique des logements serait moins important que le cumul du surcoût énergétique des logements « passoires » et du coût des dépenses de santé qui y sont liés.

Pour inciter fortement les propriétaires de logements locatifs à engager des travaux, le gouvernement britannique interdira, d’ici à 2018, la location de biens si ceux-ci n’ont pas au moins le niveau E des Energy performance certificates (un équivalent de notre Diagnostic de Performance Energétique). Et, d’ici à avril 2016, les locataires pourront demander à leur bailleur d’améliorer leur logement. En contrepartie, le propriétaire pourra faire appel au dispositif de Green Deal. Ce programme prévoit que les travaux soient financés par les économies réalisées par les occupants du logement. En revanche, si le propriétaire n’engage pas de travaux, il devra se justifier.

 

source : Le moniteur

AG2015Soixante-dix personnes étaient présentes, mardi dernier dans la salle du conseil communautaire de Lamballe Communauté, à l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle de l’Agence Locale de l’Energie.

Dans son rapport moral, le Président a rappelé le renouvellement du Conseil d’Administration opéré en 2014 à la suite des élections municipales. Il a salué l’excellent taux de ré-adhésion des communes à l’issue de leur première période d’adhésion de 3 ans, et souligné la bonne montée en charge du programme Vir’volt-ma-maison observée depuis quelques mois.

L’équipe technique de l’ALE a ensuite présenté à plusieurs voix le rapport d’activité 2014 de l’Agence : conseil Espace Info Energie ; accompagnement de la rénovation thermique dans le cadre de Vir’volt-ma-maison ; lutte contre la précarité énergétique ; service CEP ; Boucle énergétique locale…

Les comptes et le rapport financier 2014, présentés par le trésorier, ont ensuite été adoptés à l’unanimité.

Une fois ce bilan dressé, le Directeur a présenté les principales perspectives opérationnelles pour l’année 2015. Le budget prévisionnel, présenté par le trésorier, a également été adopté à l’unanimité, ainsi que la nouvelle Charte de la fédération FLAME, qui réunit plus d’une trentaine d’Agences Locales de l’Energie et du Climat à travers la France.

Enfin, cinq nouveaux membres ont intégré l’ALE, parmi lesquels la CAPEB 22, la FFB 22, et les communes du Foeil et de Saint-Alban.

Téléchargez :

 

Réaliser un diagnostic socio-technique au domicile de ménages en précarité énergétique, c’est l’objectif d’une formation, unique en Bretagne, proposée par Askoria. Cette formation est proposée à différents publics avec une entrée modulaire en fonction du profil des stagiaires :

– pour les travailleurs sociaux sur 4 jours (identification et qualification de la situation du ménage, proposition de conseils personnalisés, installation de petits matériels économes, réalisation et présentation d’un bilan de consommation)

– pour les techniciens énergie sur 3 jours (évaluation de la situation socio-économique du ménage, recueil des pratiques quotidiennes, proposition de conseils personnalisés, réalisation et présentation d’un bilan de consommation)

– pour les ambassadeurs des économies d’énergie sur 8 jours (organiser son déplacement au domicile du ménage, identification et qualification de la situation du ménage sur les aspects socio-économique et de performance du bâti, proposition de conseils personnalisés, installation de petits matériels économes, réalisation et présentation d’un bilan de consommation).

Cette formation s’effectue à 2 voix avec un technicien de l’ALE pour les aspects énergétiques purs et une formatrice d’Askoria pour les aspects sociaux, de communication…

La prochaine session d’information se déroulera les jeudis et vendredi de mars sur le site d’Askoria à Rennes.

Plus d’information sur le site d’Askoria ou en téléchargeant la plaquette de présentation.