planification énergétique

Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :

Le 25 avril dernier s’est déroulée l’Assemblée Générale de l’ALEC. Ce temps fort de l’association s’est prolongé par une journée des adhérents avec ateliers et visites. Une cinquantaine de personnes ont participé, dans la convivialité, à ces différents moments.

Quatre ateliers ont été proposés lors de la matinée :

  • Destination « territoire à énergie positive » : maîtriser la consommation d’énergie du territoire
  • Destination « territoire à énergie positive » : développer les renouvelables sur le territoire
  • Démarchage à domicile : comment lutter contre les arnaques ?
  • Le nouveau classeur technique CEP : un recueil de fiches pratiques pour mettre en œuvre les préconisations d’économies d’énergie.

Les deux premiers ateliers « Territoire à énergie positive » se sont déroulés sous forme d’un jeu de plateau avec pour objectif d’appliquer au Pays de Saint-Brieuc les objectifs d’économies d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la loi de Transition énergétique. Concrètement, les participants ont pu échanger sur les enjeux, les actions à prioriser, les conséquences de ces actions… Le format de jeu a particulièrement plu car cela rendait les échanges très concrets et participatifs.

 

L’atelier sur le démarchage à domicile a regroupé des représentants de professionnels du bâtiment, des élus et représentant d’organismes public ou parapublic et associatifs. Après un rappel des enjeux (avec exemple de démarchages abusifs rencontrés par les conseillers de l’ALEC), l’objectif de l’atelier était d’identifié des actions de préventions que l’ALEC ou ses partenaires pourraient mettre en œuvre.

 

 

Le dernier atelier a permis de présenter un nouvel outil créé par les conseillers en Energie Partagé de l’ALEC pour les collectivités adhérentes : le classeur technique. Ce classeur, divisé en 5 catégories, est composé de fiches thématiques synthétiques présentant des actions d’optimisation d’équipements ou des préconisations de travaux. Chaque fiche comporte 3 parties : le principe général, des détails techniques et des éléments financiers (ex : fiche travaux Isolation des combles). Ce classeur sera distribué à chaque collectivité adhérente durant l’année 2018.

L’après-midi était réservé aux visites avec deux parcours proposés :

  • Visite d’un méthanisateur à la ferme à Andel et d’un parc éolien à Lamballe
  • Visite d’une centrale solaire photovoltaïque sur le gymnase d’un lycée à Quessoy et d’une maison équipée d’un chauffage solaire avec appoint bois à Hénon

Dix personnes ont participé au premier circuit de visite. Pour beaucoup d’entre eux, la méthanisation à la ferme était une vraie découverte et ils ont pu se rendre compte de l’intérêt de cette technique qui est à la frontière de deux mondes : le secteur agricole et l’industrie. Le parc éolien semblait moins original à priori, mais la présentation faite par l’entreprise IEL a capté l’auditoire notamment avec la présentation du potentiel de développement de cette technologie (frein et opportunité). Quatre chanceux ont également pu monter en haut d’une éolienne : une expérience sportive impressionnante !

Une douzaine de personnes ont découvert la centrale photovoltaïque du Lycée de la Ville Davy avec une présentation d’une grande qualité par le gestionnaire. Le retour d’expérience étant bon sur cette installation, un nouveau projet a été évoqué sur un autre bâtiment, la porcherie, qui sera l’objet d’une rénovation et extension. Dans un tout autre genre, la visite de la maison à Hénon montrait la sensibilité écologique des propriétaires : rénovation d’une longère avec enduits chaux-chanvre et matériaux biosourcés, chauffage solaire avec appoint bois granulés et retraitement naturel des eaux usées. Plusieurs questions ont porté sur l’origine des granulés et les conseillers de l’ALEC ont pu expliquer le système de fabrication de ce combustible issu du recyclage des déchets de scierie.

Pour aller plus loin :

Depuis 25 ans, l’association Hespul œuvre pour le développement des énergies renouvelables, notamment du photovoltaïque raccordé au réseau électrique. À l’heure des choix énergétiques, l’association lance une campagne de financement participatif pour maintenir et améliorer son Centre de Ressources sur le Photovoltaïque (CRPV), devenue LA référence en matière d’information fiable, indépendante et de qualité sur la filière. La campagne hébergée sur la plateforme Zeste de la Nef durera jusqu’au 14 avril 2018.

Malgré toutes ses qualités, le photovoltaïque reste encore mal connu et parfois non perçu comme une réelle alternative aux énergies fossiles et fissiles. De fausses idées reçues, des démarchages abusifs et agressifs de la part d’entreprises commerciales, des informations peu étayées et souvent contradictoires se conjuguent pour brouiller le message et empêchent aussi bien les citoyens que les décideurs politiques ou agents économiques d’y voir clair. Depuis plus de dix ans, l’association a mis ses compétences, son expérience et une partie importante de ses ressources propres à la disposition de tous pour faire avancer la cause de cette énergie renouvelable. En 2007, naît ainsi le Centre de Ressources national sur le Photovoltaïque (CRPV) avec le soutien de l’ADEME.

Outil phare du Centre de Ressources, le site www.photovoltaique.info est cité et partagé par de multiples acteurs. Avec près de 35 000 visites par mois, il relaie une actualité en quasi temps réel.

L’association a besoin de soutien pour financer ce travail. Une campagne de crowdfunding a été lancée sur la plateforme Zeste de la Nef (banque éthique) jusqu’au 14 avril. Objectif du premier palier : 20 000€ !

Que vous soyez un particulier, une entreprise, un producteur ou futur producteur d’électricité photovoltaïque, si vous croyez en l’avenir du photovoltaïque et que vous pensez que l’intérêt général en matière de protection de l’environnement doit primer, alors vous pouvez contribuer à la campagne.

 

CONTACT

Habiba Belkadi-Seys, Chargée de communication, 04 81 09 01 30

habiba.belkadi-seys@hespul.org

Découvrir des expériences innovantes ; s’inspirer des meilleures pratiques ; cultiver et développer son réseau… Retrouver la raison d’être qui inspire l’action des territoires pour la transition écologique… En somme, prendre une grosse bouffée d’oxygène et une bonne dose d’adrénaline pour alimenter notre travail de terrain…

Voici autant de bonnes raisons pour l’ALEC d’aller participer aux 19e Assises Européennes de la Transition Energétique qui se sont tenues à Genève.

Le Président Michel HINAULT, le Directeur Thomas LAPORTE, et Myriam GUEZENNEC en charge de la planification énergétique, accompagnés de Roger ROUILLE, Vice-Président du SDE 22 et membre du Bureau de l’ALEC, ont fait ensemble ce déplacement de 4 jours.

Au voyage retour, notre besace est chargée de retours d’expérience, d’idées et d’envies :

  • Comment utiliser les « nudges » (« coups de pouce ») pour accompagner les changements de comportement des usagers d’un bâtiment (rex ALEC Energence / Brest Métropole / e-green)
  • Massifier la rénovation énergétique très performante des logements, avec les dispositifs Dorémi, Je Rénove BBC, OKTAVE ou encore EnergieSprong
  • Visite de la rénovation au niveau « minergie-passif » de deux immeubles de logements collectifs (273 logements), sous le statut de la « coopérative d’habitants » (isolation par l’extérieur intégrale avec création de loggias bioclimatiques sur les balcons existants ; production solaire thermique couplée à une PAC haut-rendement et un stockage à eau glacée)
  • Accompagner et mobiliser les acteurs autour d’un cadastre solaire du territoire (rex ALEC Energence / Brest Métropole)
  • Les nouveaux modèles de dévelopement de projets photovoltaîques pour les collectivités
  • Développer massivement les installations solaires photovoltaïques sur investissement citoyen (rex « Solaire d’Ici » à Grenoble)
  • Charte de cadrage des projets solaires et éoliens, partagée par l’ensemble des acteurs locaux
  • Les complémentarités entre territoires ruraux et urbain autour de la question de la transition énergétique
  • Analyse des mesures sectorielles concrètes mises en place en France pour la transition énergétique, au regard des objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone
  •  …

Pour couronner cela, les Assises ont été dynamisées par les témoignages de deux personnes tout-à-fait inspirantes pour s’impliquer et impliquer les autres : Bertrand PICARD, aventurier porteur du projet SOLAR IMPULSE (tour du monde en avion solaire) et Cyril DION, réalisateur du film DEMAIN.

Et pour agrémenter le tout, une bonne dose de convivialité suisse, à base de fondue, de chants traditionnels suisses et de festivités réjouissantes (excellent pour la mise en réseau…).

En janvier 2019, les Assises auront lieu à Dunkerque, et l’ALEC compte bien organiser un déplacement groupé pour faire bénéficier à un maximum de collaborateurs, d’élus, de décideurs et d’acteurs locaux de toute cette énergie…

Avec l’élargissement territorial du Pays de Saint-Brieuc, l’ALEC a souhaité déployer son service de Conseil en Energie Partagé auprès des nouvelles collectivités du territoire. Après une première période de prise de contact, 7 nouvelles communes ont décidé d’adhérer à l’ALEC en 2018.

Pour faire face à ces adhésions qui portent à 54 le nombre de communes adhérentes à l’ALEC sur les 72 que compte le Pays, un 5e conseiller est venu renforcer l’équipe existante. Vivien CHANTRAINE a donc pris ses fonctions début janvier au sein du pôle collectivités & patrimoine.

Avec une formation initiale dans le domaine du génie thermique et un parcours professionnel avec des expériences dans le domaine du contrôle technique règlementaire et de la réalisation d’installation fonctionnant à partir de l’énergie solaire, nul doute que Vivien saura apporter des conseils et une expertise bienvenus aux communes dont il aura la charge.

Comme chaque année, un comité de pilotage, permettant de faire le point sur le déploiement du service et les attentes des communes vis-à-vis de la mission CEP, sera organisé le 22 Février prochain. Ce comité sera l’occasion de présenter Vivien et la nouvelle organisation du service à toutes les communes qui y seront représentées.

Télécharger la carte présentant la répartition des communes par conseiller de l’ALEC.