énergies renouvelables

En janvier, les élus ont rendez-vous aux Assises de la transition énergétique, à Genève !

  • Quelles politiques locales pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ?
  • Quelles innovations dans les territoires pour accélérer le changement ?
  • Quel rôle pour les collectivités territoriales, quelles coopérations avec les acteurs locaux ?

Depuis 19 ans, les Assises de l’Energie sont devenues un rendez-vous annuel incontournable des collectivités locales et des acteurs territoriaux sur la question de la transition énergétique : pendant 3 jours, des conférences plénières, des ateliers, des forums, des retours d’expérience et de très nombreux échanges permettent aux participants de découvrir les dynamiques engagées partout en France et en Europe, et d’engranger des idées, sources d’inspiration pour leur propre territoire.
Les Assises 2018 sont organisées par le territoire du Grand Genève, du 30 janvier au 1er février prochains. L’ALEC organise un voyage et une inscription groupée pour participer à ces Assises, au départ de Saint-Brieuc.

Pour plus d’informations, contactez rapidement thomas.laporte@ale-saint-brieuc.org

Plus d’information :

Vendredi 24 Novembre, 3 conseillers de l’ALEC accompagnés d’un technicien de la mairie de Plérin ont visité l’usine de production de granulés de bois récemment inaugurée à Rostrenen.

L’usine CELTICOAT est une filiale de la scierie APROBOIS basée à Carhaix dont l’objectif est de transformer les co-produits (sciure, copeau, plaquettes…) issus de la production de palettes en énergie : les granulés de bois.

Le principe de transformation est simple : les copeaux de bois arrivent directement depuis Carhaix par camions. Ils sont ensuite broyés pour être réduits à l’état de sciure. L’objectif suivant est de sécher cette sciure en  la faisant passer de 45-60% d’humidité à 8-10% à la fin du processus. Pour cela, la sciure passe environ 10 minutes dans un séchoir chauffé à 90°C. Cette chaleur est produite par une chaudière bois (plaquettes bocagères locales et recyclage de palettes) de 2 500 kW.

Une fois séchée, la sciure est stockée dans un silo en béton avant d’être transformée en granulés de bois. La sciure est pressée dans une filière pour être agglomérée et former des granulés d’environ 3 cm de long. Aucun n’adjuvent n’est ajouté, seules la pression et la lignine naturellement présente dans le bois suffisent à créer des granulés suffisamment solides et résistants.

Une fois que les granulés sont formés, ils sont stockés dans un silo métallique. Ce silo alimente ensuite la machine qui met directement les granulés en sacs de 15kg puis sur palette avant d’être stockés sur site. Le silo peut également alimenter directement un système de chargement pour les camions « souffleur » de livraison en vrac.

Cette visite a vraiment permis d’apprendre et comprendre le principe de fabrication des granulés de bois, chose très importante pour pouvoir parfaitement conseiller les personnes ou collectivités qui souhaiteraient se chauffer avec des granulés de bois.

La visite a également permis de prendre conscience de l’économie circulaire voulue par l’entreprise CELTICOAT. La scierie est alimenté par du bois local (50 km en moyenne et 100 km maximum de Carhaix). Les co-produits sont ensuite valorisés en énergie de chauffage et sont vendus à des réseaux bretons de distributeurs.

Plus d’information :

Le 11 et le 12 novembre, se tenait le 1er Salon de l’Habitat de Lamballe. Cette 1ère édition a été une réussite avec près de 5000 visiteurs en 2 jours !

L’ALEC était présente dans le chapiteau d’accueil aux côtés de Lamballe Terre et Mer et d’associations de conseils et d’accompagnement des particuliers (ADIL, UFC Que Choisir, SOLIHA 22, CDHAT). Les visiteurs ont profité de cette occasion pour découvrir les expositions de l’ALEC expliquant les techniques de rénovation et questionner avec les conseillers présents sur leur projet de rénovation, d’extension, de construction, d’économie d’énergie… L’ALEC a également assuré deux conférences sur le thème « Bien rénover son logement ».

Le public pouvait rencontrer une cinquantaine d’entreprises du territoire travaillant dans le domaine de l’amélioration des logements (isolation, chauffage, aménagement de salle de bain…) ou de la construction…

Pour ceux qui n’auraient pas pu venir ou qui n’auraient pas pu échanger avec les conseillers (en raison de l’affluence), il y a toujours possibilité de se rendre aux permanences organisées dans les 4 sites de proximité de Lamballe Terre et Mer : à Lamballe (2ème mardi de chaque mois de 9h à 12h), à Moncontour (2ème mardi de chaque mois de 14h à 17h), à Dolo (1er vendredi de chaque mois de 9h30 à 12h) et à Saint-Alban (1er vendredi de chaque mois de 14h à 17h).

Le rendez-vous est déjà pris pour l’année prochain à la même période pour la 2ème édition !

Dans le cadre du Plan Bois Energie Bretagne, Abibois et AILE organisent la seconde édition des Rencontres Bretonnes du Bois Energie, le 28 novembre 2017 à Combourg (35) en partenariat avec l’Ademe Bretagne, la Région Bretagne le Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

Cette année, cet événement sera particulièrement consacré aux aprioris qui sont parfois associés à la ressource bois-énergie : déboisement, menace pour les multiples fonctions écologiques et environnementales du bois, absence de rentabilité, projet nécessairement complexe …

Enfin, cette journée sera également l’occasion d’apporter un éclairage utile à tous les futurs porteurs de projets : informations sur les dispositifs d’aides à l’investissement du Plan Bois Energie Bretagne, mise en relation avec des professionnels bretons qualifiés (fournisseurs, installateurs, chaudiéristes, bureaux d’études, architectes, …)

Plus d’information :

 

La rénovation énergétique est souvent présentée comme la méthode pour faire des économies d’énergie et améliorer son confort. C’est vrai… mais en plus de cela, elle présente le gros avantage de pouvoir aider à mieux vendre son logement !

Les Notaires de France viennent de publier la mise à jour de l’étude sur la valeur verte des logements réalisée par l’association DINAMIC :

 

 

La rénovation énergétique bien valorisée lors d’une transaction immobilière

L’étude est basée en prenant le coût des logements classés en D comme la référence. Elle fait ainsi ressortir qu’une maison classée en C présente une chance d’être vendue 6% plus cher en Bretagne. Cette plus-value passe même à 11% pour une maison classée en A ou B. Cette valorisation du prix du bien peut être intégrée au calcul de rentabilité lorsque des travaux de rénovation énergétiques sont envisagés. Elle vient s’ajouter au gain annuel réalisé sur la consommation d’énergie du logement. L’étude ne le précise pas mais ces maisons doivent certainement se vendre plus vite que des logements vétustes et énergivores.

Le risque de l’inaction

Cette étude révèle également que ne rien faire ne ferait qu’aggraver la situation. En 2015, lors de la précédente version d’étude portant sur les transactions de 2011-2012, les logements classés en E, F ou G se vendaient au même prix qu’un logement classé en D. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas ! Vendre un logement classé en E pourrait dévaluer son prix de 8% et même de 13% pour une étiquette F ou G. Il est donc indispensable d’envisager et d’engager la rénovation de ces bâtiments qui représentent près de 40% des logements bretons.

Bien comprendre le DPE

L’étiquette énergétique d’un logement n’est pas son seul indicateur de performance. Il convient d’analyser en détail le diagnostic de performance énergétique (DPE) pour comprendre comment il a été réalisé (à partir des factures des anciens occupants ou selon un calcul conventionnel) et si les résultats présentés sont fiables. Au mois de septembre, l’UFC Que Choisir a d’ailleurs publié une étude pour alerter sur le fait que les résultats des DPE étaient encore trop aléatoires  et « fantaisistes », et qu’ils faussaient le marché immobilier.

Pour tous renseignements complémentaires sur le sujet, si vous êtes en cours d’achat d’un bien immobilier et que vous voulez comprendre le contenu du DPE, estimer le gain potentiel de la rénovation et le coût des travaux et connaître les aides financières pour la rénovation, n’hésitez pas à nous contacter : votre Espace Info-Energie peut répondre à vos questions. Le service est gratuit et ouvert à tous et vous garantit une neutralité du conseil dispensé.

Plus d’informations :