énergies renouvelables

A Dunkerque, du 22 au 24 janvier dernier se tenaient les 20èmes Assises Européennes de la Transition Energétique. Ce rendez-vous, incontournable pour les territoires, constituent une opportunité inédite de rencontres, d’échanges, de découvertes et d’inspiration.

Pendant 3 jours, près de 3000 participants représentant les élus, les collectivités locales, les institutionnels, les organismes privés et associatifs se sont réunis autour du fil rouge 2019 « Des territoires engagés et solidaires ».

En effet, les territoires n’ont jamais été aussi engagés et nous avons pu noter que la transition énergétique s’y incarne car ce sont des espaces d’actions, d’innovations et d’initiatives. Les collectivités ont pu mettre en avant leur savoir-faire et présenter des projets ambitieux. C’est sans aucun doute le signe que, dans le domaine de la transition énergétique, nous avons changé de verticalité, les initiatives viennent des territoires et concernent tous les citoyens.

Certes l’Etat reste le régulateur, il cadre l’organisation par des prescriptions, des règlementations, mais il doit aussi mobiliser les énergies en favorisant les projets locaux.

Nous le savons tous, les enjeux sont énormes, le temps presse et c’est à chacun de nous de préparer un futur plus désirable.

Ces assises nous ont montré que notre société fourmille d’expériences porteuses d’espoir, alors continuons de rester actifs !

Jean Pierre STEPHAN, Administrateur de l’ALEC, Adjoint à Ploufragan, Conseiller Communautaire de Saint-Brieuc Armor Agglomération

Pour clôturer une année 2018 riche en évènements, en animations et en temps forts pour l’ALEC, le service de Conseil en Energie Partagé, organisait, avec le concours de la Ville de Langueux, une rencontre technique sur le thème de l’expérimentation « bâtiment à énergie positive et réduction carbone (E+/C-) ».


L’objectif de cette rencontre était d’appréhender le référentiel E+/C-, qui préfigure la future réglementation pour les bâtiments neufs, en partant d’un cas concret : le projet de construction de la salle Omnisports de Langueux. Gràce à la large place faite aux matériaux biosourcés, aux équipements performants et aux énergies renouvelables, ce projet qui participe à l’expérimentation nationale et qui a été désigné lauréat de l’appel à projet régional « bâtiment performant » de l’ADEME et de la Région, devrait atteindre un niveau de performances énergétique et environnementale assez inédit sur le territoire.

Après une intervention de l’ALEC pour poser le cadre de l’expérimentation, c’est l’Architecte Pierre BEOUT du cabinet Nunc Bretagne et Thomas PRIMAULT du bureau d’études thermique Hinoki qui sont venus présenter les spécificités de ce projet qui lui permettront d’atteindre le Niveau Energie 3 (pour un référentiel qui en compte 4) et un niveau Carbone 1 (tout proche du niveau carbone 2 qui est le niveau le plus élevés du référentiel).

Pour l’occasion, un public nombreux et d’horizon divers avait répondu à l’invitation. On retrouvait parmi les inscrits des représentants des collectivités bien sûr, mais aussi des maîtres d’œuvre, des bureaux d’études, des fédérations ou encore des entreprises. Au final, ce sont plus de 60 personnes, qu’ont accueilli Thérèse Jousseaume, Maire de Langueux et Michel Hinault Président de l’ALEC pour cet évènement.

Rendez-vous a été pris sur la même période, en 2019, pour organiser une nouvelle visite et bénéficier du retour d’expérience des premiers mois d’utilisation effective puisque la livraison du bâtiment devrait intervenir vers la fin du 1er semestre 2019.

Plus d’informations :

Au service du public !

Contre les problèmes d’inconfort chez soi liés à la chaleur, au froid ou à l’humidité, il suffit désormais de FAIRE !
FAIRE pour Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique.

Afin d’entraîner les Français vers la rénovation énergétique, le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère de la Cohésion des territoires et l’ADEME mettent en place une nouvelle signature, FAIRE. Tous éco-confortables.

FAIRE a pour objectif de rassembler l’ensemble des acteurs publics et privés de la rénovation énergétique et des énergies renouvelables et rendre lisible leur offre.

Le « service public » d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat  est mis en place par l’ADEME, l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) et les collectivités.

L’ALEC du Pays de Saint-Brieuc est membre du réseau FAIRE. A ce titre, nos conseillers sont les interlocuteurs locaux de tous les habitants de Saint-Brieuc Armor Agglomération et de Lamballe Terre & Mer pour toutes les questions ayant un lien avec l’énergie dans les logements (travaux de rénovation, construction performante, analyse de factures d’énergie, projet d’énergie renouvelable…).

N’hésitez pas à contacter vos conseillers !

Plus d’informations :

Mardi 4 septembre, Marie-Claire Diouron, Présidente de l’Agglomération, Térèse Jousseaume, Vice-Présidente en charge de l’Habitat et du Logement, Jacques Uguen, Vice-Président de l’ADIL et Michel Hinault, Président de l’ALEC ont inauguré l’Espace Info Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Comment ça marche ?

Concrètement, dès qu’un habitant a une question en lien avec un logement, il n’a plus de recherches compliquées à faire pour savoir qui va être le meilleur interlocuteur, il n’a qu’à appeler ou se rendre à l’Espace Info Habitat. Il y sera reçu par un agent de la collectivité qui se chargera de l’orienter vers l’organisme compétent pour lui répondre.

L’ADIL, pour les questions juridiques et financières, et l’ALEC, pour les questions techniques liées à l’énergie, étant localisés dans le même bâtiment, peuvent prendre le relai immédiatement. D’autres organismes viendront prochainement tenir des permanences dans cet espace (ex : CAUE…).

Ce service est gratuit pour les habitants et les conseils prodigués sont neutres et objectifs.

 

Au-delà de l’intérêt évident pour faciliter la démarche des particuliers, la proximité entre les conseillers des différentes structures permet d’améliorer l’interconnaissance et ainsi la montée en compétence de tous.

Plus d’information :

Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :