énergies renouvelables

Vous n’êtes sans doute pas passés à côté des nombreux articles sur les évolutions du marché du granulé de bois ces derniers mois. Dans ses dernières notes, Propellet (association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois) explique les problèmes que rencontre la filière et les solutions qui sont en train d’être mises en place pour y remédier.

image ©Propellet

Dans un contexte de crises, sanitaire et géopolitique, plusieurs facteurs compliquent l’approvisionnement et provoquent l’augmentation des prix : accroissement rapide de la demande, difficultés d’approvisionnement international et évènements soudains, cela conduit inévitablement à des tensions.

Si le prix du granulé de bois est fortement impacté par l’augmentation du coût des matières premières, de l’électricité, du transport et de l’emballage, il augmente toutefois moins que les autres énergies et reste très compétitif.
Pour l’association Propellet, la filière du chauffage au granulé de bois est jeune mais solide, et possède une vision à long terme, comme le montre son rythme de développement avec une large couverture sur l’ensemble du territoire. Elle permet une plus grande indépendance énergétique tout en répondant aux enjeux écologiques actuels en termes de baisse d’émissions de gaz à effet de serre.

Le consommateur (entreprise, particulier, collectivité) a également un vrai rôle à jouer dans la réduction de ses consommations d’énergie : réduire les températures de 2°C et bien entretenir ses équipements sont deux actions simples à mettre en pratique pour aller vers davantage de sobriété énergétique.

Pour en savoir plus :

Avec l’explosion des tarifs des énergies au premier trimestre 2022, les factures des foyers se sont fortement alourdies…
Alors comment limiter l’impact de cette hausse ?
Nos conseillers tenteront de vous apporter des solutions au cours d’un café débat le 29 juin prochain !

Mercredi 29 juin 2022 au bar « Le Cool »,
place du Champ de Foire à Lamballe-Armor,
à partir de 18h30.

Julien et François, conseillers à l’ALEC, feront dans un premier temps un état des lieux des prix actuels des différentes énergies, puis les personnes participant au débat pourront échanger sur les solutions possibles, entre choix de fournisseur d’énergie, écogestes, rénovation énergétique, ou production d’énergies renouvelables.

Inscription

L’évènement est gratuit !

Vous pouvez vous inscrire via le formulaire ci-dessous,
par téléphone au 02 96 52 15 70,
ou par e-mail à l’adresse contact[at]alec-saint-brieuc.org.

Kerwatt vous invite à un ciné-débat sur le thème de l’énergie citoyenne
Le jeudi 24 mars à 18h30, salle du Karaez Park à Trémuson. 

« WeThePower » est un film produit par la marque de vêtements éco-conçus Patagonia en partenariat avec le réseau Énergie Partagée, qui aborde le thème de la transition et la façon dont les citoyens peuvent produire eux-mêmes leur énergie. Suite à la projection, une présentation permettra d’ouvrir les débats et de répondre aux questions des participants. 

Un projet local de centrale solaire photovoltaïque

La projection du film et le débat feront le lien avec un projet local d’énergie citoyenne, qui va être réalisé prochainement sur l’entrepôt de TINATUR (société commercialisant des matériaux biosourcés) : une centrale solaire photovoltaïque de 500 m2 sera bientôt construite sur sa toiture. 

Le projet a été initié par l’association Trégor Energ’éthiques (Lannion) et réalisé par la SAS citoyenne & bretonne Kerwatt.  

La campagne de financement citoyen, lancée en novembre dernier, est toujours d’actualité : le collectif est à la recherche de nouveaux souscripteurs souhaitant accompagner et encourager le projet. 

« Mener la transition à l’échelle de la Région » 

L’association régionale Kerwatt souhaite développer ces collectifs en local sur chaque territoire pour faire émerger des structures, et proposer un accompagnement des nouveaux bénévoles dans la mise en œuvre de nouveaux projets d’énergie citoyenne. 

Contact Trégor Energ’éthiques (22) : tregorenergethiques@gmail.com 
Contact Kerwatt (Bretagne) : action@kerwatt.bzh 

La SAS Kerwatt a été créée en 2020 par quatre associations bretonnes membres du réseau breton Taranis et du réseau national Énergie Partagée et rejointe par une cinquième association en 2021 : Soulaï Watt (Vitré)

Le Salon de l’Habitat de Saint-Brieuc s’est tenu du 5 au 7 mars dernier au Palais des Congrès et des Expositions de Brézillet, et l’ALEC y était présente aux côtés de l’ensemble des partenaires de l’Espace Info Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération. 

Premier salon de printemps depuis la crise sanitaire et première édition d’accès gratuit, c’est une fréquentation en baisse que l’on a pu constater aussi bien du côté des visiteurs que des exposants, les artisans locaux étant très peu disponibles en ce moment, donc pour la plupart absents du salon. 

Particularité de l’édition 2022, nous avons répondu à beaucoup de questions concernant le changement de système de chauffage (remplacement de chaudière fioul par exemple), en lien avec la hausse des prix de l’énergie. Les visiteurs se sont aussi intéressés au solaire thermique et au photovoltaïque. C’est un constat que l’on peut faire à la suite de ce salon : les citoyens se questionnent de façon évidente sur la sortie des énergies fossiles. 

Petite mise en garde qu’il est toujours bon de répéter : nous avons vu passer des personnes qui pensaient n’avoir signé qu’une demande de visite à domicile pour établir des devis, et qui avaient, en réalité, signé un bon de commande.
Soyez vigilants, toute signature pendant un salon vous engage et vous n’avez pas la possibilité de bénéficier d’un délai de rétractation ! Si c’est votre cas, vous pouvez vous rapprocher des associations de consommateurs locales pour plus d’information. 

Rejoignez le projet de toit solaire citoyen à Trémuson

Le collectif Trégor Énerg’éthiques et le projet Tinatur à Trémuson

Le collectif citoyen Trégor Energ’éthique est né en 2019 à la suite d’un projet d’installation photovoltaïque sur la toiture de la salle des sports de Ploulec’h. L’idée était que cette initiative pouvait être un catalyseur pour l’émergence de projets fédérateurs autour de la question de l’approvisionnement énergétique d’un territoire.

Aujourd’hui, ce collectif porte un nouveau projet sur la toiture de l’entrepôt de Tinatur à Tremuson. Ainsi, les 500 m2 de panneaux solaires photovoltaïques prévus produiront 89 000 kWh/an, soit l’équivalent de la consommation d’électricité spécifique de 17 foyers. Cette production sera intégralement vendue sur le réseau.

Si vous souhaitez contribuer concrètement à la transition énergétique sur votre territoire, vous pouvez participer dès 50 € ! Au-delà d’un financement, vous prendrez part pleinement à l’émergence d’un véritable projet de territoire et la première référence locale en matière de projets citoyens d’énergie renouvelable.

Ce projet sera notamment présenté le 16 novembre à la Salle Horizon à Plédran lors de l’atelier organisé par Saint-Brieuc Armor Agglomération « Envie de produire une énergie citoyenne et locale ? »

Le solaire photovoltaïque : pourquoi s’y intéresser ?

Le territoire de l’agglomération de Saint-Brieuc consomme l’équivalent de 4% de la facture énergétique bretonne dont une part importante d’électricité notamment pour les besoins domestiques. Dans les projections, les différents scénarios prévoient une croissance de la part d’électricité du fait d’un basculement de certains usages vers l’électricité (tels que le transport, le mode de chauffage…).

Actuellement, sur l’agglomération de Saint-Brieuc, seuls 5% de nos besoins énergétiques sont produits localement, par quelques installations (3 parcs éoliens, 5 installations de méthanisation à la ferme, …). La majorité de notre énergie est donc importée d’autres régions, avec, pour l’électricité, des pertes en lignes qui peuvent représenter jusqu’à 10,5 milliards de kWh par an à l’échelle nationale, soit l’équivalent de la production d’une tranche nucléaire.

Peut-on vraiment compter sur le soleil pour produire une part de notre énergie en Bretagne ?

Contrairement aux idées reçues, c’est la luminosité globale qui est convertie en courant électrique par un panneau solaire photovoltaïque : une installation produira donc par temps couvert et même par temps pluvieux ! Ainsi, 30 m2 de panneaux installés en Bretagne suffisent à produire l’équivalent de la consommation annuelle d’un foyer (hors chauffage et eau chaude sanitaire), avec l’avantage de rapprocher le lieu de production du lieu de consommation limitant les pertes en lignes.

Actuellement l’agglomération est dotée de 32 000 m2 de panneaux solaires photovoltaïques installés sur 700 toitures produisant 1% des besoins électriques locaux. D’ici 2050, le territoire devra multiplier par 10 cette production photovoltaïque pour répondre aux objectifs du plan climat de l’agglomération et de la stratégie nationale bas carbone.

L’investissement citoyen et les énergies renouvelables

Nous sommes tous consommateurs d’énergie dans notre quotidien : pour nous loger, nous déplacer, dans nos modes de consommation, dans nos bâtiments publics… Même en réduisant nos consommations d’énergie et plus globalement notre empreinte carbone par de nouvelles pratiques, nous continuerons à utiliser de l’énergie. Il est donc pertinent de s’interroger et de soutenir un mode de production vertueux et qui bénéficie directement au territoire.

Se lancer seul peut être complexe et coûteux et investir dans un projet collectif citoyen est une excellente alternative ! En France, il existe plus de 256 projets citoyens d’énergie renouvelable, dont 201 en photovoltaïque. Ils génèrent chaque année une production de 170 Gwh/an, soit l’équivalent de la consommation électrique (hors chauffage et eau chaude sanitaire) de 150 000 personnes. En moyenne, pour 1€ investi dans un projet citoyen d’énergie renouvelable, 2,5€ profitent au territoire.

→ Pour en savoir plus

Rendez-vous le 16 novembre 20h à Plédran !