économie d’énergie

Réaliser un diagnostic socio-technique au domicile de ménages en précarité énergétique, c’est l’objectif d’une formation, unique en Bretagne, proposée par Askoria. Cette formation est proposée à différents publics avec une entrée modulaire en fonction du profil des stagiaires :

– pour les travailleurs sociaux sur 4 jours (identification et qualification de la situation du ménage, proposition de conseils personnalisés, installation de petits matériels économes, réalisation et présentation d’un bilan de consommation)

– pour les techniciens énergie sur 3 jours (évaluation de la situation socio-économique du ménage, recueil des pratiques quotidiennes, proposition de conseils personnalisés, réalisation et présentation d’un bilan de consommation)

– pour les ambassadeurs des économies d’énergie sur 8 jours (organiser son déplacement au domicile du ménage, identification et qualification de la situation du ménage sur les aspects socio-économique et de performance du bâti, proposition de conseils personnalisés, installation de petits matériels économes, réalisation et présentation d’un bilan de consommation).

Cette formation s’effectue à 2 voix avec un technicien de l’ALE pour les aspects énergétiques purs et une formatrice d’Askoria pour les aspects sociaux, de communication…

La prochaine session d’information se déroulera les jeudis et vendredi de mars sur le site d’Askoria à Rennes.

Plus d’information sur le site d’Askoria ou en téléchargeant la plaquette de présentation.

d-C3-A9bat-hillionVous avez décidé d’engager des travaux d’économie d’énergie (isolation, chauffage…) ? Voici quelques éléments pour mettre toutes les chances de votre côté pour que ce soit un chantier réussi. Tout d’abord, il est important de vous renseigner sur l’entreprise en faisant marcher le bouche-à-oreille, en allant voir des chantiers… Vous pouvez vous appuyer sur les signes de qualité « Reconnu Garant de l’Environnement » (RGE). Ensuite, en faisant établir plusieurs devis, vous pourrez comparer les techniques, les discours et les prix. Quelques critères importants : vérifier la santé financière de l’entreprise, demander une attestation d’assurance pour les travaux concernés et privilégier les professionnels locaux (ce qui facilite le contact et la réactivité). Attention, un devis signé a valeur de contrat, il vous engage. En cours de chantier, un passage régulier est important pour faire le point avec le professionnel et s’adapter en cas d’imprévu. Enfin, il est conseillé de réceptionner le chantier en faisant une visite avec le professionnel pour établir un procès-verbal de réception sur lequel vous pouvez mentionner les réserves éventuelles. Ce document doit être signé par vous et l’entreprise.

Pour d’information, contactez votre Conseiller Info-Energie.


 Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser, chaque jour, au bureau ou à la maison, les « Technologies de l’Information et de la Communication » (TIC) : e-mails, réseaux sociaux, recherche d’information sur Internet, commerce en ligne, visio-conférence, ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.
Ces nouvelles pratiques ont considérablement amélioré la rapidité des échanges, et facilitent le partage des informations. En évitant d’imprimer du papier, de transporter des sacs de courrier ou de prendre la voiture pour se réunir, cela peut participer à la réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.
Mais en y regardant de plus près, le bilan n’est pas si vert… Les bénéfices environnementaux attendus ne sont pas forcément au rendez-vous, car la consommation de papier et les déplacements ne semblent pas diminuer autant qu’on aurait pu l’espérer…
© Ademe
Lorsque l’on envoie un e-mail à un correspondant, aussi proche soit-il, il ne prendra pas le chemin le plus court et pourra transiter par les quatre coins du globe, sur des serveurs de stockage particulièrement énergivores…
Et derrière nos petits écrans, se cachent des équipements de plus en plus gourmands en énergie : les réseaux de communication, les centres de routage et de stockage de données, sans oublier les usines qui fabriquent les téléphones et les ordinateurs que nous renouvelons régulièrement…
Une étude du cabinet américain spécialisé Digital Power Group estime que la consommation électrique totale du secteur représente 50% de plus que la consommation d’énergie de l’aviation internationale, soit l’équivalent de la consommation domestique de l’Allemagne et du Japon réunis. Le seuil des 10% de la demande électrique mondiale sera bientôt franchi.
Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. La croissance se poursuit à une vitesse folle : le volume d’information circulant en une heure sur Internet devrait prochainement dépasser le trafic enregistré durant toute l’année 2000. De plus, les communications sans fil (Wi-Fi, 3G, 4G…) sur lesquels reposent les tablettes et les smartphones consomment bien plus d’énergie que les systèmes câblés…
Au niveau individuel, des éco-gestes simples peuvent contribuer à réduire ces consommations : éteindre la veille de nos box Internet, la nuit ; veiller à réduire la taille des pièces jointes et à bien cibler le nombre des destinataires de nos e-mails ; accéder directement aux sites Internet plutôt que de faire des requêtes sur un moteur de recherche ; faire durer autant que possible nos équipements, etc.
Plus d’informations : Espace Info Energie du Pays de Saint-Brieuc – 14bis rue de Gouédic à Saint-Brieuc – 0805 203 205 (n° vert)
© Ademe / Hippocampe
Les vacances sont là et peut-être avez-vous prévu de partir au soleil ? En préparant vos bagages, pensez aux économies d’énergie que vous pouvez faire dans votre logement pendant votre absence.
La première chose qui nous vient à l’esprit est de couper le ballon d’eau chaude électrique. C’est une bonne idée : même si l’on ne tire pas d’eau, il y a une consommation d’électricité pour maintenir à température l’eau du ballon. Mais cette extinction n’est valable que si vous partez un moins une semaine, sinon l’énergie nécessaire pour réchauffer l’eau à votre retour sera supérieure à celle du maintien en température !
Pour aller plus loin, de nombreux appareils peuvent également être mis hors tension. C’est le cas du réfrigérateur ou du congélateur. Au passage, ces appareils seront dégivrés et consommeront moins une fois redémarrés.
Il est possible aussi de débrancher tous les appareils qui ont des veilles : télévision, ordinateur, multimédia, réveil, four à micro-ondes, box internet… Toutes ces petites consommations, souvent inutiles en temps normal, le sont encore plus lorsque l’on n’est pas là.
Par contre, attention à la ventilation ! Pour des raisons sanitaires, il est important de laisser la VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) branchée. A votre retour, votre logement ne sentira pas le renfermé et l’air y sera plus sain.
Votre Espace Info-Energie vous souhaite de très bonnes vacances économes et reste à votre disposition pour toutes questions ! Attention, il sera fermé du lundi 14 août.