économie d’énergie

Des entreprises font actuellement du démarchage à domicile et proposent des installations photovoltaïques pour de l’autoconsommation.

Ces installations sont présentées comme se finançant elles-mêmes, par l’économie d’électricité générée par l’autoconsommation d’une part, et par la vente du surplus de production pour le reste. S’il est vrai que l’autoconsommation de l’électricité produite par les panneaux fait économiser de l’argent sur sa facture d’électricité, une installation photovoltaïque ne pourra être rentable que si les habitudes de consommation des habitants du logement correspondent à la production solaire.

Lors de propositions d’installations photovoltaïques, il faut savoir que les techniques envisagées ne sont pas toujours adaptées à la situation du bâtiment et les coûts pratiqués sont souvent très au-dessus des tarifs constatés habituellement.

Si vous êtes démarché,
il est fortement conseillé de ne rien signer.

En effet, les documents présentés sont systématiquement des bons commandes (une fois signés, ils ont valeur de contrat, vous êtes donc engagés). Si vous avez déjà signé un document sachez que vous pouvez vous rétracter dans un délai de 14 jours après la livraison du matériel sans aucun frais en envoyant à l’entreprise un courrier en recommandé avec accusé de réception. Si le délai de rétractation est dépassé, il est possible de faire annuler le contrat en sollicitant l’aide d’une association de consommateurs. Attention, une fois que les travaux sont commencés, il est souvent très difficile d’obtenir des recours.

De plus, il pourra vous être dit que ces installations bénéficient d’aides de l’État, sur le modèle d’autres opérations d’économies d’énergie, comme des travaux de remplacement de chauffage par exemple. En réalité ces installations bénéficient de contrats d’achat de l’électricité, encadrés par l’État, qui fixent les tarifs de vente du surplus de production ainsi que le montant d’une prime pour l’autoconsommation. Ces installations ne bénéficient pas du crédit d’impôt transition énergétique ni d’autres aides à la rénovation énergétique.

Dans tous les cas, si vous vous posez des questions sur des travaux de rénovation énergétique de votre logement (isolation, chauffage, énergies renouvelables…), les conseillers de l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat (ALEC) sont à votre disposition pour y répondre de manière neutre, objective et gratuite, par téléphone, email, en rendez-vous dans nos locaux de Saint-Brieuc, ou lors d’une de nos permanence.

L’ALEC est partenaire de l’Espace Info Habitat et de Bonjour Habitat, les dispositifs pour l’amélioration de l’habitat porté par Saint-Brieuc Armor Agglomération et Lamballe Terre & Mer.

Pour tout renseignement, n’hésitez pas à contacter l’ALEC au 02 96 52 15 70.

Liens utiles :

Villes lauréates du Challenge des communes 2018

Le Challenge des communes a été créé par l’ALEC du Pays de Saint-Brieuc, en 2018, afin de valoriser l’engagement pour la réduction des consommations d’énergie et des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) des communes du Pays de Saint-Brieuc. Forte du succès de cette 1ère édition et à dynamique initiée, l’ALEC organise la 2ème édition du « challenge des communes » en 2020 ! 

Ce challenge est organisé autour de trois catégories :

  • 1ère catégorie : commune atteignant le plus faible taux d’émissions de GES ramené à sa population (en kg de CO2/hab. INSEE)
  • 2ème catégorie : commune ayant obtenu la plus forte réduction de ses consommations d’énergie en 2018 par rapport à la moyenne des trois années précédentes (en % de réduction 2018 vs moyenne 2015 à 2017).
  • 3ème catégorie : commune ayant réalisé une action jugée exemplaire et reproductible (actions de sensibilisation, partenariats ou projets innovants, sur le patrimoine des collectivités ou en direction des administrés).

Les deux premières catégories s’appuient sur les données collectées dans le cadre de la mission de Conseil en Énergie Partagé sur le patrimoine communal. Pour la 3e catégorie, l’Agence lance un Appel à candidatures et encourage toutes les communes qui souhaitent mettre en avant leurs actions en matière d’économie d’énergie, de recours aux énergies renouvelables, d’amélioration de la qualité de l’air intérieur, sur le patrimoine communal ou en direction des citoyens à déposer un dossier de candidatures.

Les récompenses seront remises aux communes lauréates lors l’Assemblée générale constitutive de l’ALEC. Cet évènement aura lieu le 2 novembre 2020. Attention, les dossiers de candidature sont à retourner avant le 15 Octobre à l’adresse :

  • Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Saint-Brieuc
    Centre inter-administratif
    5 rue du 71e Régiment d’Infanterie
    22000 Saint-Brieuc
    ou
  • cep@alec-saint-brieuc.org

Appel à candidature au Challenge des communes 2020
Dossier de candidature au Challenge
Règlement du Challenge

La voiture électrique

Après une petite pause estivale, les Tutos de l’ALEC sont de retour avec un nouveau numéro sur la voiture électrique.
Fonctionnement, recharge, coût, test d’accélération… notre pilote Baptiste vous donne quelques clés pour en savoir plus sur les véhicules électriques.

Attachez bien vos ceintures !

Le jeu : Mémobilité, une nouvelle version du memory

Téléchargez et imprimez le jeu pour jouer avec Baptiste sur le thème des moyens de transport !

Quelques liens pour aller + loin :

Dans un article du 22 mars, l’UFC Que Choisir publiait une liste des sociétés les plus signalées dans les litiges liés à la rénovation énergétique en 2019.

Les chiffres sont importants car plus de 4000 litiges ont été recensés sur un total de 1045 entreprises. L’UFC n’hésite pas à donner des noms et relève une chose importante : ce sont souvent les mêmes qui ressortent gagnants (ou perdants) de ce triste et alarmant palmarès…

Les entreprises citées portent souvent un nom trompeur qui fait référence à l’État ou encore aux institutions officielles. Les pratiques commerciales sont souvent réalisées par démarchage téléphonique ou physique agressif, ou bien avec des signatures de contrat pendant les salons donc sans droit de rétractation. De plus, elles pratiquent très souvent des prix démentiels.

Le sujet de la qualification de ces entreprises RGE fait débat mais les organismes de qualification se mettent en ordre de bataille, en 2020, pour contrer le phénomène de l’éco-délinquance organisée et retirer les qualifications de ces entreprises peu honnêtes.

Au-delà des chiffres, ce qu’il faut retenir c’est que le démarchage (téléphonique ou physique) est à bannir lorsque l’on cherche à faire réaliser des travaux de rénovation énergétique. Il est vivement recommandé de se tourner vers des entreprises locales, de vérifier leurs qualifications professionnelles et assurances.
Faire le choix d’entreprises de proximité, c’est aussi soutenir l’activité économique locale et les emplois non-délocalisables, cela contribue également au développement de filières, de formations, de ressources par et pour la transition écologique de notre territoire.

En savoir +

Le ministère de la Transition écologique a publié, au Journal officiel, l’arrêté « coup de pouce », lié aux certificats d’économies d’énergie (CEE), permettant d’accompagner financièrement le changement des chaudières à énergies fossiles dans les bâtiments tertiaires.

Ce dispositif dont la vocation est d’inciter les acteurs à s’orienter vers les énergies renouvelables et les équipements les plus performants, correspond en fait à une bonification de plusieurs actions d’économies d’énergie engagées d’ici à fin 2021, avec des travaux réalisés avant fin 2022. Le demandeur doit en outre être signataire de la charte d’engagement « Coup de pouce Chauffage des bâtiments tertiaires ».

Les opérations d’économies d’énergie bonifiées sont l’installation :

  • d’une chaudière collective à haute performance énergétique,
  • d’une pompe à chaleur (PAC)
  • d’une chaudière biomasse ou d’un raccordement à un réseau de chaleur dans les bâtiments tertiaires

Ces opérations visent le remplacement des équipements non performants (toute technologie autre qu’à condensation) fonctionnant aux énergies fossiles (charbon, fioul ou gaz). Des coefficients de bonification des CEE sont mis en place et vont de 1,3, lors du recours à une pompe à chaleur à absorption ou à moteur gaz en remplacement d’une chaudière à gaz, à 4 pour une chaudière biomasse ou pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul. À noter, grâce à ce dispositif, le retour d’une fiche standardisée (BAT-TH-157) pour la mise en place d’une chaudière collective biomasse qui avait été supprimée pour le tertiaire il y a quelques années.

Ce type de remplacement doit être l’occasion de réfléchir aux besoins, à l’approvisionnement en énergie et au dimensionnement de l’installation. Cela peut également être le moment de se questionner sur la qualité thermique du bâtiment. En effet, des aides financières de cette nature permettent de limiter le budget à consacrer au système de chauffage. Cela dégage des marges de manœuvre pour envisager ou augmenter l’investissement pour l’isolation du bâtiment et ainsi améliorer le confort des occupants.

Si des travaux d’isolation ont été réalisés récemment, on peut alors en profiter pour faire une étude de dimensionnement en les intégrant et réaliser un désembouage/équilibrage du réseau pour optimiser ses performances !

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller de l’ALEC pour évoquer un projet de cette nature.

Pour aller en savoir + :