Développement durable

Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :

Lamballe Terre et Mer s’engage en tant que Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) et vous aide à relever le défi !

Les Conversations Carbone c’est :

  • un groupe d’habitants intéressés et prêts à changer quelques habitudes (10 personnes),
  • des échanges, des animations, des jeux pour que chacun trouve les solutions qui lui conviennent, avec le soutien du groupe, pour devenir plus sobre en carbone,
  • 6 ateliers thématiques et conviviaux.

Plusieurs sessions de Conversations sont prévues sur 2018 et 2019. La 1ère démarre le 20 septembre et se déroulera sur Lamballe.

Au programme des ateliers (19h-21h) :

  • Atelier 1, 20 sept. : L’avenir à faible carbone
  • Atelier 2, 4 oct.  : L’énergie à la maison
  • Atelier 3, 18 oct. : La mobilité
  • Atelier 4, 8 nov. : L’alimentation et la consommation d’eau
  • Atelier 5, 29 nov. : La consommation et les déchets
  • Atelier 6, 10 janv. : Définition d’un plan individuel de réduction de ses émissions sur plusieurs années

Le programme est gratuit pour les participants, le seul engagement est la participation aux 6 ateliers !

 

Pour plus d’information et pour vous inscrire, contactez Alice ou Verlaine au 02 96 52 15 70 (contact@alec-saint-brieuc.org).

 

Pour aller plus loin :

Le Réseau Breton Bâtiment Durable a lancé récemment un annuaire en ligne pour trouver, près de chez soi, les professionnels travaillant avec des éco-matériaux1 pour la construction ou la rénovation de l’habitat.

La recherche est simple : il suffit de renseigner l’éco-matériau avec lequel on souhaite travailler (lin, chanvre, bois…), la mise en œuvre souhaitée (couverture, isolation…) et le territoire de la recherche (pays de Saint-Brieuc, pays de Brest…).

Cet annuaire permet ainsi de trouver, au plus proche de chez soi, des artisans, des distributeurs ou des structures de conseils travaillant avec les éco-matériaux. L’ALEC y est d’ailleurs référencé en tant qu’organisme de conseils car 4 conseillers ont suivi une formation spécifique pour devenir « ambassadeur des matériaux biosourcés ».

Il permet aussi aux professionnels le souhaitant d’être référencés sur leur territoire comme capable de travailler avec des éco-matériaux et donc de répondre à la demande de plus en plus forte sur le sujet.

L’annuaire en est à ses débuts, mais il s’avère nécessaire pour le développement des éco-matériaux et de leur utilisation. Cette initiative est soutenue par la région Bretagne et ne demande qu’à prendre de l’ampleur.

1 éco-matériaux = matériaux biosourcés (algues, bois, chanvre, paille, roseau,…), issus de recyclage (ouate de cellulose et textile recyclé), la terre crue et des composites à base de matériaux biosourcés.

Plus d’information :

L’ALEC du Pays de Saint-Brieuc est membre de FLAME, la fédération nationale des Agences Locales de l’Energie et du Climat. La fédération a notamment but de représenter officiellement le réseau français des ALEC auprès des instances nationales et internationales. C’est à ce titre qu’une délégation, composée de Pierre VERRI (président de l’ALEC de la métropole grenobloise, secrétaire de FLAME), Sophie LABROUSSE (directrice de l’ALEC Ouest Essonne et membre du Conseil consultatif des directeurs de FLAME) et Olivia de MALEVILLE ( coordinatrice de FLAME), a participé au Deuxième Sommet Climate Chance des acteurs non étatiques pour le climat tenu du 11 au 13 septembre à Agadir, dans la région de Souss-Massa au Maroc, afin de faire valoir l’expertise et la singularité du modèle ALEC comme outil de gouvernance locale de l’énergie.

FLAME a été associée aux travaux de plusieurs coalitions thématiques (Bâtiment durable, Energies et territoire, Gouvernance multi-niveaux et multiacteurs) et a rejoint le comité d’orientation de l’association Climate Chance. Un Pavillon France était organisé par le Club France Développement Durable dont FLAME est membre.

Après une première édition à Nantes en 2016, ce deuxième Sommet organisé sous la houlette du sénateur Ronan DANTEC (Loire-Atlantique) a notamment été marqué par la mobilisation des acteurs africains avec plus de 5000 inscrits autour de l’Agenda des solutions et la question du passage à l’action pour mettre en œuvre l’Accord de Paris.

Plus d’information :