confort

Après la construction d’une extension au niveau Bâtiment Basse Consommation (garderie-salle de motricité), et le remplacement de la chaudière fioul par une chaudière bois déchiqueté, la dernière tranche des travaux de rénovation thermique de l’école publique de Coëtmieux touche à sa fin en ce mois de juillet.

Au programme :

  • Isolation Thermique par l’Extérieur
  • Couverture et menuiseries extérieures
  • Réaménagement des deux dernières salles de classe : abaissement des faux-plafond avec isolation, éclairage performant, revêtements de sols et murs.

Suite à une note technique réalisée par l’ALE, l’isolation du faux-plafond du restaurant scolaire est désormais à l’étude.

 

Maison en pierreNous avons la chance d’avoir, dans notre région, un bâti traditionnel de qualité avec des murs en pierre épais, aux propriétés multiples… Une question revient souvent : ce mur isole-t-il vraiment ?

Ces parois sont souvent constituées de terre et de pierres (moellon) de toutes sortes, ce qui leur confère une très bonne inertie, mais une très faible résistance thermique…

Ainsi, pour atteindre la résistance thermique d’une isolation classique de 10 cm (laine de verre, laine de bois…), il faudrait un mur de pierre d’environ 3,5 à 4 mètres d’épaisseur … ou un mur en béton de 7 mètres.

Conclusion : un mur en pierre « isole » mieux qu’un mur en béton, mais beaucoup moins bien qu’un matériau ou complexe isolant dédié à cette fonction.

En revanche, la forte masse de ce matériau lui donne des propriétés en termes d’isolation acoustique et d’inertie thermique, ce qui lui permet d’assurer notamment une bonne protection contre les surchauffes estivales.

La gestion de l’humidité doit être au centre de toutes les attentions dans le cas d’une intervention sur ce type de paroi : en effet les murs traditionnels ont la propriété d’être perspirants, c’est à dire de laisser migrer la vapeur d’eau. Il est impératif de préserver cette fonction afin d’éviter tout désordre lié à l’accumulation d’humidité et la condensation de vapeur dans la paroi. Les enduits étanches ou imperméabilisants sont donc à proscrire au premier abord.

Des ressources appropriées concernant la restauration de ce type de bâti peuvent être trouvés sur les sites Internet des associations TIEZ BREIZH et MAISONS PAYSANNES DE FRANCE.

Etude OPEN 2015L’ADEME vient de publier les résultats de la campagne 2015 de l’Observatoire Permanent de l’amélioration Energétique du logement (OPEN). Cet outil d’observation national permet d’évaluer le nombre et le type de rénovations énergétiques.

Le résultat global est encourageant : 3,5 millions de logements ont connu une rénovation qui s’est achevée en 2014. Ce chiffre est cependant tempéré par la faible proportion de rénovations énergétiques performantes et très performantes : 288 000 logements (soit 8% du volume total). Ce chiffre est encore éloigné des objectifs nationaux qui visent à rénover de façon performante 500 000 logements par an.

chiffre de la rénovation en france

Le principal frein au passage d’une rénovation classique à une rénovation performante reste l’aspect financier. Les aides financières qui sont connues par 80 % des personnes ayant réalisés des travaux et qui représentent en moyenne 17% du montant des travaux ne suffisent pas à combler l’écart de coût entre une rénovation moyenne et une rénovation performante.

 

La réduction des factures énergétiques n’est pas le premier objectif d’une rénovation : les personnes ayant réalisé des travaux performants indiquent d’abord vouloir améliorer leur confort (63%) et réduire ensuite leurs factures (55%). Pour les rénovations faibles ou moyennes, la finalité des travaux est différente : remplacer un appareil vétuste (47%), améliorer son confort (33%) puis réduire sa facture (27%).

 

Cette étude révèle également que des professionnels du bâtiment interviennent dans 82% des rénovations. Plus de la moitié des personnes interrogées sont satisfaites de l’intervention des professionnels. Par contre 75% d’entre eux indiquent que les professionnels n’ont pas apporté de solutions supplémentaires à la demande initiale ou d’avis sur la performance globale du logement. Malgré ce manque de conseils de la part des professionnels, moins de 10 % des projets ont été accompagnés par des structures extérieures (architectes, bureaux d’études…) et seulement 7% des personnes ont sollicité les conseils d’un Espace Info Energie. Ce pourcentage est légèrement plus élevé pour les personnes ayant réalisé des travaux de rénovation performantes (16% ont contacté un Conseiller Info Energie).

Télécharger l’étude OPEN de l’ADEME : Campagne 2015 OPEN

Hackathon GazparÀ l’occasion de l’arrivée des compteurs communicants gaz de GRDF, plusieurs partenaires se sont rassemblés pour imaginer un hackathon permettant au public de s’approprier leurs données de consommation.

Cet événement est organisé par la:matrice, en collaboration avec GRDF, l’ALE du Pays de Saint-Brieuc et l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) : quatre acteurs réunis pour mettre en commun leurs compétences et leurs connaissances en matière d’énergie, d’information sur le gaz et d’utilisation des données.

Le principe :

– Expérimenter les champs des possibles et faire émerger des idées innovantes autour de la mise à disposition des données de consommation gaz.

– Prototyper des process ou des applications Web/Mobile, autour du suivi de consommation, des comparaisons de consommation, des alertes consommation, des jeux et challenges coopératifs entre utilisateurs et utilisatrices. Bien entendu, tous les prototypes seront disponibles sous licence libre.

Plus d’information sur la page de l’événement et sur la remise des prix

 

 

 

flyer Reseau Breton Bar durable_Page_1Le 2 mars, l’ALE a participé à la rencontre technique organisée par le réseau Breton Bâtiment Durable à Rennes qui portait sur : L’usager, acteur principal de la performance énergétique du bâtiment ?

La première partie de journée portait sur cette question avec l’intervention de différents acteurs. La deuxième partie de la rencontre était axée sur des ateliers de réflexion autour de la mobilisation des usagers.

Vous pourrez trouver le résumé de ces ateliers ainsi que celui des interventions des différents acteurs sur le site du réseau Breton Bâtiment Durable