chauffage

Au service du public !

Contre les problèmes d’inconfort chez soi liés à la chaleur, au froid ou à l’humidité, il suffit désormais de FAIRE !
FAIRE pour Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique.

Afin d’entraîner les Français vers la rénovation énergétique, le ministère de la Transition écologique et solidaire, le ministère de la Cohésion des territoires et l’ADEME mettent en place une nouvelle signature, FAIRE. Tous éco-confortables.

FAIRE a pour objectif de rassembler l’ensemble des acteurs publics et privés de la rénovation énergétique et des énergies renouvelables et rendre lisible leur offre.

Le « service public » d’information et de conseil sur la rénovation énergétique de l’habitat  est mis en place par l’ADEME, l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat), l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement) et les collectivités.

L’ALEC du Pays de Saint-Brieuc est membre du réseau FAIRE. A ce titre, nos conseillers sont les interlocuteurs locaux de tous les habitants de Saint-Brieuc Armor Agglomération et de Lamballe Terre & Mer pour toutes les questions ayant un lien avec l’énergie dans les logements (travaux de rénovation, construction performante, analyse de factures d’énergie, projet d’énergie renouvelable…).

N’hésitez pas à contacter vos conseillers !

Plus d’informations :

Une maison proche des performances du label passif a été construite cette année à Trégomeur. Le couple de particuliers souhaitait construire une habitation à très basse consommation, en limitant l’investissement lié aux équipements coûteux afin de respecter un budget raisonnable.

Construite en ossature bois, la performance de cette maison est atteinte en majorité via des matériaux biosourcés : ossature bois, fibre de bois et ouate de cellulose.

Caractéristiques techniques de la construction :

  • Murs en ossature bois,  remplissage en ouate de cellulose (220 mm) + fibre de bois (120 mm). R = 8,21 m².K/W.
  • Toiture : bac acier isolé (60 mm) + remplissage en ouate de cellulose (510 mm). R=12,6 m².K/W.
  •  Dalle sur terre plein, isolation par un complexe de plaques en polyuréthane et polystyrène. R=6 m².K/W.
  • Menuiseries en triple vitrage avec volets roulants isolants

La ventilation est assurée par un système double flux à très haut rendement, qui récupère les calories de l’air vicié expulsé pour réchauffer l’air entrant qui est soufflé dans les pièces de vie. Le débit permet de renouveler la totalité du volume d’air intérieur en 2h30, et donc de garantir une excellente qualité de l’air intérieur (polluants intérieurs, gaz carbonique, etc.).

Les faibles besoins de chauffage résiduels (5,4kWh/m².an) sont couverts par un petit poêle à bois, et l’eau chaude sanitaire est préparée grâce à un ballon thermodynamique 250 litres.

Ainsi, en associant une conception bioclimatique, une enveloppe très performante tant en isolation qu’en étanchéité à l’air, et des équipements adaptés et économes, il est possible d’approcher ou d’atteindre les performances des bâtiments passifs.

Plus d’informations :

 

Après quelques temps d’absence sur les ondes, l’ALEC du Pays de Saint-Brieuc relance son partenariat avec RCF Côtes d’Amor. Un conseiller de l’ALEC interviendra une fois par mois dans la chronique « Je prends soin de ma planète ». Au programme, des conseils pour améliorer son confort, diminuer sa facture d’énergie, découvrir de nouvelles technologies et les bonnes pratiques mises en œuvre sur notre territoire !

Réécouter les deux premières émissions :

  • Présentation de l’ALEC

  • Comment améliorer le confort dans sa maison ?

Mardi 4 septembre, Marie-Claire Diouron, Présidente de l’Agglomération, Térèse Jousseaume, Vice-Présidente en charge de l’Habitat et du Logement, Jacques Uguen, Vice-Président de l’ADIL et Michel Hinault, Président de l’ALEC ont inauguré l’Espace Info Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Comment ça marche ?

Concrètement, dès qu’un habitant a une question en lien avec un logement, il n’a plus de recherches compliquées à faire pour savoir qui va être le meilleur interlocuteur, il n’a qu’à appeler ou se rendre à l’Espace Info Habitat. Il y sera reçu par un agent de la collectivité qui se chargera de l’orienter vers l’organisme compétent pour lui répondre.

L’ADIL, pour les questions juridiques et financières, et l’ALEC, pour les questions techniques liées à l’énergie, étant localisés dans le même bâtiment, peuvent prendre le relai immédiatement. D’autres organismes viendront prochainement tenir des permanences dans cet espace (ex : CAUE…).

Ce service est gratuit pour les habitants et les conseils prodigués sont neutres et objectifs.

 

Au-delà de l’intérêt évident pour faciliter la démarche des particuliers, la proximité entre les conseillers des différentes structures permet d’améliorer l’interconnaissance et ainsi la montée en compétence de tous.

Plus d’information :

Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :