chauffage

Le ministère de la Transition écologique a publié, au Journal officiel, l’arrêté « coup de pouce », lié aux certificats d’économies d’énergie (CEE), permettant d’accompagner financièrement le changement des chaudières à énergies fossiles dans les bâtiments tertiaires.

Ce dispositif dont la vocation est d’inciter les acteurs à s’orienter vers les énergies renouvelables et les équipements les plus performants, correspond en fait à une bonification de plusieurs actions d’économies d’énergie engagées d’ici à fin 2021, avec des travaux réalisés avant fin 2022. Le demandeur doit en outre être signataire de la charte d’engagement « Coup de pouce Chauffage des bâtiments tertiaires ».

Les opérations d’économies d’énergie bonifiées sont l’installation :

  • d’une chaudière collective à haute performance énergétique,
  • d’une pompe à chaleur (PAC)
  • d’une chaudière biomasse ou d’un raccordement à un réseau de chaleur dans les bâtiments tertiaires

Ces opérations visent le remplacement des équipements non performants (toute technologie autre qu’à condensation) fonctionnant aux énergies fossiles (charbon, fioul ou gaz). Des coefficients de bonification des CEE sont mis en place et vont de 1,3, lors du recours à une pompe à chaleur à absorption ou à moteur gaz en remplacement d’une chaudière à gaz, à 4 pour une chaudière biomasse ou pompe à chaleur en remplacement d’une chaudière fioul. À noter, grâce à ce dispositif, le retour d’une fiche standardisée (BAT-TH-157) pour la mise en place d’une chaudière collective biomasse qui avait été supprimée pour le tertiaire il y a quelques années.

Ce type de remplacement doit être l’occasion de réfléchir aux besoins, à l’approvisionnement en énergie et au dimensionnement de l’installation. Cela peut également être le moment de se questionner sur la qualité thermique du bâtiment. En effet, des aides financières de cette nature permettent de limiter le budget à consacrer au système de chauffage. Cela dégage des marges de manœuvre pour envisager ou augmenter l’investissement pour l’isolation du bâtiment et ainsi améliorer le confort des occupants.

Si des travaux d’isolation ont été réalisés récemment, on peut alors en profiter pour faire une étude de dimensionnement en les intégrant et réaliser un désembouage/équilibrage du réseau pour optimiser ses performances !

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre conseiller de l’ALEC pour évoquer un projet de cette nature.

Pour aller en savoir + :

Comment bénéficier du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique 2019 ?

Si vous faites des travaux d’isolation de votre habitation principale ou des dépenses pour le rendre moins énergivore, vous pouvez bénéficier d’un Crédit d’Impôt pour la Transition Écologique (CITE), accordé sous conditions de ressource.
Mais cette démarche peut s’avérer complexe et pleine de subtilités…
Voici un tutoriel qui vous explique la marche à suivre pour remplir votre déclaration.
N’hésitez pas à consulter l’ALEC si vous rencontrez des difficultés !

Le jeu : aide RoRo à trouver les pièces de monnaie cachées dans la maison !

Les pièces sont cachées à chaque endroit de la maison où ont été réalisés des travaux permettant de faire des économies d’énergie et d’argent. Amusez-vous à les identifier en famille !

Quelques liens utiles :

Lire sa facture d’énergie

Notre équipe, toujours confinée et en télétravail, vous propose un nouveau tutoriel fait avec les moyens du bord pour apprendre à bien lire sa facture d’énergie : contrat, mentions, options, tarifs, taxes, démarchage, litiges, difficultés avec l’énergie… tous ces sujets sont abordés dans cette vidéo.

Le jeu : faire des calculs avec les Petits Monstres de l’Électricité

Comme à chaque fois, un jeu pour comprendre la thématique de façon ludique en famille :

Pour en savoir +

Chauffage et régulation : les bons gestes

Pendant cette période de confinement, attention à l’augmentation de vos consommations d’énergie !
Voici une première vidéo préparée avec les moyens du bord pour vous rappeler les gestes à adopter pour faire des économies d’énergie dans votre logement.

Un jeu pour aborder le sujet en famille

La vidéo est accompagnée d’un jeu pour aborder le sujet de façon ludique en famille.
Téléchargez et imprimez le jeu pour aider notre RoRo à trouver la sortie du labyrinthe en faisant des économies d’énergie !

Nos conseiller•ère•s restent à votre écoute par téléphone au 02 96 52 15 70 à nos horaires d’ouverture habituels, et par email à l’adresse contact@alec-saint-brieuc.fr.

Quels sont les objectifs et les cibles du « décret tertiaire » ?

Entré en vigueur  le 1er octobre 2019, le décret tertiaire définit les modalités de mise en œuvre des obligations de réduction de la consommation d’énergie finale dans les bâtiments tertiaires publics et privés.

Ainsi, il fixe des objectifs de réduction des consommations pour les bâtiments de plus de 1 000 m², avec 2 options au choix du propriétaire ou preneur à bail :

  • Soit l’atteinte d’une valeur absolue déterminée par la catégorie d’activité
    (les niveaux seront fixés par un futur arrêté) pour 2030, 2040 et 2050,
  • Soit une baisse de 40 %, 50 % et 60% des consommations aux échéances citées ci-dessus.

Dans ce second cas de figure, l’année de référence devra être définie entre 2010 et 2019. Des modulations précisées dans un futur arrêté permettront de faire varier les objectifs. En effet, il sera tenu compte des contraintes techniques, architecturales ou patrimoniales, d’éventuels changement d’activité ou encore du temps de retour des actions par exemple.

Comment les données seront-elles renseignées ?

Les données caractéristiques des bâtiments et les consommations d’énergie finale de l’année de référence devront être renseignées avant le 30 septembre 2021 sur une plateforme numérique, dénommée OPERAT, mise en place par l’ADEME normalement à compter du 1er janvier 2020. Les propriétaires ou preneurs à bail devront ensuite les actualiser et renseigner la plateforme annuellement.

Quels moyens d’actions ?

Les leviers d’actions mobilisables pour l’atteinte des objectifs sont multiples. Ils peuvent bien entendu impliquer des travaux sur l’enveloppe (isolation, menuiseries, …) ou les systèmes (chauffage, eau chaude sanitaire, ventilation, éclairage, régulation, …). D’autre part, il sera important d’associer les usagers à un usage économe en énergie au travers d’actions de sensibilisation ou d’adaptation.

Quelles sont les sanctions prévues ?

Le décret tertiaire prévoit des sanctions financières et la publication sur un site internet de l’Etat du nom des structures publiques ou privées qui ne se seraient pas acquittées de leurs obligations.

Dans tous les cas, les conseillers énergie de l’Agence peuvent accompagner les structures ou collectivités adhérentes pour alimenter la base de données nationale ainsi que pour aider à  la définition des travaux envisageables pour satisfaire aux objectifs de réduction annoncés dans le décret.

En savoir plus :