changement climatique

La crise sanitaire que nous traversons ne nous laissera pas indemnes. Parmi les multiples bouleversements dont les effets pourraient se faire sentir pendant encore longtemps, notre système économique n’est pas épargné : plus de 450 000 emplois détruits en un trimestre selon les premières estimations de l’INSEE, recul du PIB estimé à 5,8 %…
Les pouvoirs publics se trouvent alors face à une triple exigence qui nécessite un plan de relance ambitieux : mobiliser le système de santé pour sauver des vies, sauvegarder l’économie pour préserver les revenus et les emplois, et négocier une sortie de crise vers une société plus résiliente. Mais au-delà des réponses directes en matière de santé, les plans de relance pourraient être l’occasion de donner un véritable coup d’accélérateur à la transition écologique de notre société, notamment par la création d’emplois verts, ou en repensant nos modes de productions vers un système plus responsable.

L’institut de l’économie pour le climat (I4CE), fondé par la caisse des dépôts et l’agence Française de développement, a publié un rapport intitulé « Investir en faveur du climat contribuera à la sortie de crise ».

Ce rapport propose un plan de financement public et privé de 26 milliards d’euros pour contribuer à la reprise économique post-Covid, tout en renforçant notre société face à des chocs futurs, et en accélérant notre contribution aux objectifs climatiques.

image © I4CE

À travers 30 actions basées sur les directives de 3 grands secteurs de la stratégie nationale bas carbone (Bâtiment, transport et production d’énergie), I4CE propose un véritable plan de relance qui s’appuie sur les objectifs suivants :

  • La préservation du capital industriel des filières bas-carbone, et l’adaptation de notre économie aux dérèglements climatiques 
  • La relance de l’activité à court terme et en réduisant la sensibilité à des crises futures : chocs de prix du pétrole, approvisionnement alimentaire et industriel…
  • La réduction de nos fragilités face à des menaces sanitaires, notamment par l’amélioration de la qualité de l’air et la réduction de la précarité énergétique.

Plus d’infos :
Rapport de l’I4CE : Investir en faveur du climat contribuera à la sortie de crise

A Dunkerque, du 22 au 24 janvier dernier se tenaient les 20èmes Assises Européennes de la Transition Energétique. Ce rendez-vous, incontournable pour les territoires, constituent une opportunité inédite de rencontres, d’échanges, de découvertes et d’inspiration.

Pendant 3 jours, près de 3000 participants représentant les élus, les collectivités locales, les institutionnels, les organismes privés et associatifs se sont réunis autour du fil rouge 2019 « Des territoires engagés et solidaires ».

En effet, les territoires n’ont jamais été aussi engagés et nous avons pu noter que la transition énergétique s’y incarne car ce sont des espaces d’actions, d’innovations et d’initiatives. Les collectivités ont pu mettre en avant leur savoir-faire et présenter des projets ambitieux. C’est sans aucun doute le signe que, dans le domaine de la transition énergétique, nous avons changé de verticalité, les initiatives viennent des territoires et concernent tous les citoyens.

Certes l’Etat reste le régulateur, il cadre l’organisation par des prescriptions, des règlementations, mais il doit aussi mobiliser les énergies en favorisant les projets locaux.

Nous le savons tous, les enjeux sont énormes, le temps presse et c’est à chacun de nous de préparer un futur plus désirable.

Ces assises nous ont montré que notre société fourmille d’expériences porteuses d’espoir, alors continuons de rester actifs !

Jean Pierre STEPHAN, Administrateur de l’ALEC, Adjoint à Ploufragan, Conseiller Communautaire de Saint-Brieuc Armor Agglomération

Près de 60 personnes, étaient présentes lors de la rencontre technique « véhicules et engins communaux » organisée par l’ALEC, en partenariat avec le SDE22, GrDF , ENEDIS et l’association AILE.

Elus et techniciens des collectivités du Pays de Saint-Brieuc, mais également syndicats et entreprises privées ont répondu présent pour cet évènement. Basé au Véhipole de PLOUFRAGAN, grâce à un partenariat établi avec la chambre des métiers, cette rencontre était centrée sur les échanges et les essais de véhicules propres.

La première partie a été l’occasion pour l’ALEC et ses partenaires de présenter les enjeux, la réglementation et les retours d’expérience sur les véhicules électriques et GNV/BioGNV. La réduction de la consommation des tracteurs  faisait également partie des thématiques abordées lors de ce temps en salle.

Par la suite, les participants ont pu échanger sur les stands et essayer des véhicules électriques et GNV/BioGNV mis à disposition par les partenaires de l’évènement, CMJ SOLUTION et MARTENAT BRETAGNE.

Ce temps fort a permis à l’ensemble des participants de constater l’adéquation entre les véhicules propres et l’usage de la flotte automobile des collectivités. Parmi les avantages, on peut bien évidemment citer la réduction des émissions polluantes (CO2, particules, NOx, …), mais également les moindres nuisances sonores générées par les motorisations électriques et GNV/BioGNV. Enfin, les essais routiers ont permis de mettre en avant l’agrément de conduite sur parcours routier, urbain et sur voie rapide.

Retrouvez toutes les photos de la rencontre technique ici

Mardi 4 septembre, Marie-Claire Diouron, Présidente de l’Agglomération, Térèse Jousseaume, Vice-Présidente en charge de l’Habitat et du Logement, Jacques Uguen, Vice-Président de l’ADIL et Michel Hinault, Président de l’ALEC ont inauguré l’Espace Info Habitat de Saint-Brieuc Armor Agglomération.

Comment ça marche ?

Concrètement, dès qu’un habitant a une question en lien avec un logement, il n’a plus de recherches compliquées à faire pour savoir qui va être le meilleur interlocuteur, il n’a qu’à appeler ou se rendre à l’Espace Info Habitat. Il y sera reçu par un agent de la collectivité qui se chargera de l’orienter vers l’organisme compétent pour lui répondre.

L’ADIL, pour les questions juridiques et financières, et l’ALEC, pour les questions techniques liées à l’énergie, étant localisés dans le même bâtiment, peuvent prendre le relai immédiatement. D’autres organismes viendront prochainement tenir des permanences dans cet espace (ex : CAUE…).

Ce service est gratuit pour les habitants et les conseils prodigués sont neutres et objectifs.

 

Au-delà de l’intérêt évident pour faciliter la démarche des particuliers, la proximité entre les conseillers des différentes structures permet d’améliorer l’interconnaissance et ainsi la montée en compétence de tous.

Plus d’information :

Lamballe Terre et Mer s’engage en tant que Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) et vous aide à relever le défi !

Les Conversations Carbone c’est :

  • un groupe d’habitants intéressés et prêts à changer quelques habitudes (10 personnes),
  • des échanges, des animations, des jeux pour que chacun trouve les solutions qui lui conviennent, avec le soutien du groupe, pour devenir plus sobre en carbone,
  • 6 ateliers thématiques et conviviaux.

Plusieurs sessions de Conversations sont prévues sur 2018 et 2019. La 1ère démarre le 20 septembre et se déroulera sur Lamballe.

Au programme des ateliers (19h-21h) :

  • Atelier 1, 20 sept. : L’avenir à faible carbone
  • Atelier 2, 4 oct.  : L’énergie à la maison
  • Atelier 3, 18 oct. : La mobilité
  • Atelier 4, 8 nov. : L’alimentation et la consommation d’eau
  • Atelier 5, 29 nov. : La consommation et les déchets
  • Atelier 6, 10 janv. : Définition d’un plan individuel de réduction de ses émissions sur plusieurs années

Le programme est gratuit pour les participants, le seul engagement est la participation aux 6 ateliers !

 

Pour plus d’information et pour vous inscrire, contactez Alice ou Verlaine au 02 96 52 15 70 (contact@alec-saint-brieuc.org).

 

Pour aller plus loin :