Espace Info-Energie

Depuis le 1er octobre 2020, le dispositif « Ma Prime Rénov' » a évolué : ouverture aux propriétaires bailleurs, élargissement des plafonds de revenus, nouveaux bonus… Qu’en est-il vraiment de ces évolutions ?

Le replay de la conférence en ligne du 14 octobre 2020, organisée en partenariat avec Bonjour Habitat, vous donne les premières informations sur cette aide de l’état pour les travaux de rénovation énergétique de votre logement.

Vous pouvez consulter le détail du contenu de la conférence dans la description de la vidéo youtube, et ainsi accéder aux informations que vous souhaitez.

Liens utiles pour aller plus loin :

Élargissement des plafonds, cas des propriétaires bailleurs…
Quelles seront les nouveautés du dispositif MaPrimeRénov’ en 2021 ?

L’Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Saint-Brieuc, partenaire de Bonjour Habitat, organise une conférence en ligne gratuite pour vous informer sur l’actualité de MaPrimeRénov’.
Vous pourrez échanger directement avec les conseillers de l’ALEC pour leur poser toutes vos questions.
– Durée : environ 1h
– La conférence aura lieu via l’application Teams.

Pour participer et recevoir le lien de connexion à la conférence, il vous suffit de vous inscrire sur ce formulaire.

– – –

Nos conseiller·ère·s restent à votre écoute par téléphone au 02 96 52 15 70 à nos horaires d’ouverture, et par email à l’adresse contact@alec-saint-brieuc.fr.
Nous vous accueillons dans nos locaux uniquement sur rendez-vous.

La Fédération des Agences Locales de Maîtrise de l’Énergie et du Climat (FLAME) a analysé les propositions de la convention citoyenne pour le climat et souhaite réagir à certaines propositions.

  • Objectif 1 du groupe « Se loger » :
    Rendre obligatoire la rénovation énergétique globale des bâtiments d’ici 2040.

FLAME souscrit à l’objectif et aux propositions de la convention citoyenne et souhaite insister sur l’importance d’avoir un service public gratuit d’accompagnement des ménages et des copropriétés dans leur projet de rénovation disponible sur tout le territoire français afin d’assurer des rénovations performantes qui permettront d’atteindre les objectifs nationaux de rénovation BBC de l’ensemble des logements.

  • Objectif 2 du groupe “Se loger” :
    Limiter de manière significative la consommation d’énergie dans les lieux publics, privés, et les industries.

La fédération soutient les propositions en insistant sur le besoin de sensibilisation importante de l’ensemble des acteurs sur l’usage de l’énergie : l’indispensable sobriété énergétique passe par un changement de comportement des usagers qui nécessite un accompagnement de proximité dans la durée qu’apportent les ALEC.

  • Objectif 11 du groupe “Produire et travailler” :
    Production, stockage et redistribution d’énergie pour et par tous.

FLAME souhaite appuyer sur l’importance de la participation citoyenne pour renforcer l’acceptation des énergies renouvelables (EnR) et en accélérer le déploiement et le cofinancement dans les territoires. La fédération souligne aussi l’importance de la régionalisation des appels d’offres EnR afin d’en assurer un déploiement équilibré sur le territoire national.
Concernant l’autoconsommation FLAME souhaite alerter sur le risque d’une diminution d’ambition des projets si ceux-ci visent simplement à assurer une autoconsommation.

  • Propositions de la convention citoyenne en matière de financement de la transition écologique :
    “Mise en place d‘un moratoire sur l’évolution de la taxe carbone pendant 5 ans”.

Un moratoire de 5 ans est trop long. La taxe carbone est un outil efficace pour orienter les acteurs et usagers vers un comportement sobre en carbone à condition que sa trajectoire soit montante et prévue à l’avance.

Retrouvez ici l’intégralité du communiqué de presse de la Fédération FLAME.
Consultez le site internet de FLAME

Contact Presse :
Frank Sentier, Coordinateur fédération Flame
06 95 72 67 02 – frank.sentier@federation-flame.org

Dans un article du 22 mars, l’UFC Que Choisir publiait une liste des sociétés les plus signalées dans les litiges liés à la rénovation énergétique en 2019.

Les chiffres sont importants car plus de 4000 litiges ont été recensés sur un total de 1045 entreprises. L’UFC n’hésite pas à donner des noms et relève une chose importante : ce sont souvent les mêmes qui ressortent gagnants (ou perdants) de ce triste et alarmant palmarès…

Les entreprises citées portent souvent un nom trompeur qui fait référence à l’État ou encore aux institutions officielles. Les pratiques commerciales sont souvent réalisées par démarchage téléphonique ou physique agressif, ou bien avec des signatures de contrat pendant les salons donc sans droit de rétractation. De plus, elles pratiquent très souvent des prix démentiels.

Le sujet de la qualification de ces entreprises RGE fait débat mais les organismes de qualification se mettent en ordre de bataille, en 2020, pour contrer le phénomène de l’éco-délinquance organisée et retirer les qualifications de ces entreprises peu honnêtes.

Au-delà des chiffres, ce qu’il faut retenir c’est que le démarchage (téléphonique ou physique) est à bannir lorsque l’on cherche à faire réaliser des travaux de rénovation énergétique. Il est vivement recommandé de se tourner vers des entreprises locales, de vérifier leurs qualifications professionnelles et assurances.
Faire le choix d’entreprises de proximité, c’est aussi soutenir l’activité économique locale et les emplois non-délocalisables, cela contribue également au développement de filières, de formations, de ressources par et pour la transition écologique de notre territoire.

En savoir +

Centrale photovoltaïque de la salle omnisport de Langueux, 45kWc en autoconsommation (2019)

L’Agence Locale de L’Énergie et du Climat Montpellier Métropole a regroupé toutes les informations liées au photovoltaïque, à la production d’électricité et à l’autoconsommation sur une page dédiée de son site internet.

Ainsi, les principales nouveautés 2020 du photovoltaïque pour les collectivités sont :

  • Obligation d’équiper de dispositifs de production d’énergie renouvelable ou de végétaliser les nouvelles constructions de plus de 1000 m2 d’emprise au sol dédiées à une exploitation commerciale, un usage industriel ou artisanal ou au stationnement public couvert, et ceci sur 30 % de la surface de leur toiture ou des ombrières de parking créées.
  • Maintien de l’exonération de taxe foncière pour les bâtiments publics en cas d’installation photovoltaïque en toiture.
  • Participation ouverte au financement et à la gouvernance de projets photovoltaïques, notamment citoyens. En effet, les collectivités peuvent investir dans des Sociétés Locales de Projets en participant au capital ou en effectuant un apport en Compte Courant d’Associé. Cet apport ne doit pas dépasser 4 ans, au-delà de cette durée, il doit être remboursé ou incorporé au capital social.
  • Maille géographique des projets d’autoconsommations collectives étendue à 2km de rayon et puissance maximale rehaussée à 3MWc.

Les conseillers de l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Saint-Brieuc peuvent étudier votre projet photovoltaïque, que vous soyez une collectivité, un particulier, ou une entreprise.

Pour en savoir +