Actualités

Nouvelle année, nouveau tour d’horizon des aides pour la rénovation énergétique des logements !
L’Agence Locale de l’Énergie et du Climat du Pays de Saint-Brieuc, partenaire de Bonjour Habitat, organise une conférence en ligne gratuite pour vous informer sur l’actualité des aides nationales et locales sur le territoire de Lamballe Terre & Mer. Vous pourrez échanger directement avec les conseillers de l’ALEC pour leur poser toutes vos questions.

  • Durée : environ 1h
  • La conférence aura lieu via l’application Teams.
  • Inscription gratuite via ce formulaire

Nos conseiller·ère·s restent à votre écoute :

  • Par téléphone au 02 96 52 15 70
    Le lundi après-midi de 13h30 à 17h30,
    le mardi, mercredi, jeudi et vendredi de 09h à 12h.
  • Par email à l’adresse contact@alec-saint-brieuc.fr
  • Accueil dans nos locaux uniquement sur rendez-vous.

Deux ans après le succès phénoménal du documentaire « Demain », Cyril Dion revient sur les initiatives que le documentaire a inspirées.

Il embarque avec lui son amie Laure Noualhat, enquêtrice de renom sur les fronts de l’écologie et très sceptique sur la capacité des micro initiatives à avoir un réel impact face au dérèglement climatique. Leur confrontation pleine d’humour les pousse dans leurs retranchements : qu’est-ce qui marche, qu’est-ce qui échoue ?
Et si, finalement, tout cela nous obligeait à inventer un nouveau récit pour l’humanité ?

  • Le débat aura lieu le 22 février à 21h sur Zoom
    Les participants pourront poser leurs questions à Laure Noualhat et aux représentants du réseau Flame.

Débat animé et organisé par le réseau FLAME (fédération nationale des ALEC) en partenariat avec l’ALEC de Lyon.

Toutes les infos ici.

Après-Demain est un film de Cyril Dion et Laure Noualhat
Durée : 72 minutes
Année de production : 2017-2018

Dans le cadre d’une réflexion sur la mise en place de panneaux photovoltaïques sur son patrimoine, la Ville de Plérin s’est rendue dans la commune de Langouët en Ille-et-Vilaine. Cette petite commune de 600 habitants est connue pour son côté précurseur et son dynamisme dans le domaine du photovoltaïque.

Photos ©
smile-smartgrids.fr / bruded.fr

En effet, la première installation de 30 m² en bacs lestés sur une toiture terrasse, qui intéressait particulièrement la Ville de Plérin, a été mise en œuvre en 2004. Ce type d’installation, encore relativement confidentielle, que souhaitait voir la Ville de Plérin, a été identifiée par l’ALEC grâce à son homologue Rennaise. Ce système permet de ne pas avoir à perforer l’étanchéité de la toiture terrasse existante pour fixer les panneaux. Une technique particulièrement propice pour le projet de production photovoltaïque en autoconsommation que porte la Ville de Plérin sur sa cuisine centrale puisque la toiture vient d’être rénovée.

Un retour d’expérience intéressant

Celui-ci montre que la production est conforme à ce qui était attendu, mais également que les performances de l’installation se maintiennent dans le temps (16 ans !) avec des opérations de maintenance relativement réduites. Cette installation ayant fait ses preuves, cela a incité la commune à poursuivre sa stratégie de déploiement des centrales photovoltaïques.
Ce sont ensuite trois autres installations photovoltaïques qui ont été réalisées sur la mairie (21m²), le pôle enfance (35 m²) ainsi que sur le centre technique municipal (180 m²) !

Un tracker solaire de 75m²

Cette visite a également été l’occasion de voir la dernière réalisation de la commune qui, soutenue en cela par la SEM energ’iV du SDE 35, a mis en place un tracker solaire de 75m². Ces panneaux, installés sur un mat motorisé, suivent la course du soleil. Ce dispositif a été retenu car l’ensemble des toitures du patrimoine communal avait été équipées. Spécificité de l’installation, la production est autoconsommée en direct par un groupe de clients locaux (8 particuliers et 1 agriculteur) qui sont réunis au sein d’une boucle d’autoconsommation collective.

Cette visite organisée par les services de la Ville en lien avec Mickael LAURENT de BRUDED a été très enrichissante grâce aux apports techniques de Pierre MOAL technicien à Energ’iV. Elle a permis à la Ville de Plérin de mieux identifier les ingrédients nécessaires à la mise en place d’une stratégie de développement des moyens de productions d’origine renouvelable sur un patrimoine.
Les points essentiels ayant été soulignés par Jean-Luc DUBOIS Maire de Langouët : « la constance dans l’effort et un bon accompagnement technique ».

Pour aller + loin :

Certaines collectivités adhérentes ou structures partenaires nous informent de sollicitations par des entreprises extérieures au territoire sur des propositions de prises en charge totales ou partielles de travaux en lien avec les économies d’énergie (isolation à 1€, calorifugeage de tuyauteries et de remplacement d’éclairage par exemple) via le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE).
Si ces propositions ne sont pas totalement à mettre de côté, il faut toutefois noter que la remise liée aux CEE ne permet pas de s’affranchir du respect du code de la commande publique. Ces opérations à bas coûts ne sont pas spécialement encadrées administrativement par le dispositif CEE, ce n’est qu’un mécanisme de financement des travaux.

Quelques conseils que nous pouvons adresser aux gestionnaires de patrimoine et aux collectivités :

  • Toujours vérifier que le devis mentionne les CEE et que seuls les 1€ sont à payer à la fin. Surtout ne jamais faire d’avance.
  • Pour savoir si une opération peut être financée par les CEE, il faut vérifier la fiche d’opération standardisée. Elle est normalement mentionnée dans le devis.
  • Vérifier que les performances thermiques/énergétiques sont bien respectées par les matériaux/produits proposés (essentiel !)
  • Toujours faire le calcul de CEE générés pour voir si le volume est cohérent avec le coût supposé des travaux (pour information le cours actuel des CEE est de l’ordre de 7 à 8€/MWh cumac).
  • Ne pas oublier que les fiches sont régulièrement révisées et que donc ce qui est finançable un jour ne l’est pas forcément le lendemain.

Enfin, dernier point et non des moindres : la qualité des travaux.

Nous ne pouvons préjuger de la qualité des travaux proposés par ces entreprises. Certaines proposent des matériaux de qualité et réalisent un travail conforme à l’état de l’art, mais il y a également des chantiers plus que discutables menés dans le cadre de ces dispositifs.

Voici quelques exemples de photos prises par des collègues Conseillers en Énergie Partagés :

Face à ces dérives, pour certains types de travaux, des visites de contrôle après travaux doivent être réalisées par un organisme indépendant accrédité par le COFRAC.
C’est le cas pour les travaux de calorifugeage ou d’isolation de combles par exemple. Il est donc primordial de demander des références et si possible de visiter des chantiers réalisés ou une mise à disposition de matériel pour test avant de sauter le pas.

Dans tous les cas, il est important de se questionner sur les besoins de la collectivité avant d’engager une démarche de ce type et naturellement les conseillers CEP sont aux côtés des communes et des structures adhérentes pour évaluer les propositions et aider les collectivités à se positionner.

Plus d’infos :

Jeudi 15 Octobre s’est tenu à Andel, dans la Salle du Vieux Moulin gracieusement mise à disposition par la commune pour l’occasion, le 8e Comité de Pilotage CEP.
Ce comité, qui réunit les différents partenaires et les communes bénéficiaires du service CEP, a pour but de faire le point sur l’activité du service et d’anticiper les évolutions nécessaires ou souhaitées du service CEP auprès des collectivités adhérentes.

Habituellement organisé en début d’année, ce comité n’a pas pu avoir lieu sur la période habituelle pour des raisons sanitaires. Toutefois, dans le contexte de renouvellement des équipes municipales et intercommunales, cela a permis aux nouveaux élus de mieux connaitre l’Agence et les missions qu’elle porte, notamment celle du Conseil en Énergie Partagé.

Différents points ont ainsi été évoqués à l’occasion de ce comité de pilotage :

  • Le contenu de la mission basé sur la Charte CEP validée en 2019.
  • Le déploiement du service avec deux nouvelles adhésions en 2019 et une en 2020, Lanfains et Trédias puis Hénanbihen portant à 56 le nombre de communes bénéficiaires.
  • Le financement du service avec les participations du SDE 22, de Saint-Brieuc Armor Agglomération, de Lamballe Terre & Mer, de l’ADEME et de la Région Bretagne en plus de celles des communes et des discussions sur les évolutions à envisager pour assurer l’équilibre dans les prochaines années.
  • Les activités du service en 2019-2020 comme, les rencontres techniques CEP, le classeur technique CEP et les fiches pratiques dédiées, l’organisation de la valorisation des CEE en partenariat avec la Région Bretagne ou encore l’organisation de la 2eme édition du Challenge des Communes !

Vous pouvez télécharger ici le diaporama présenté lors de cette réunion ainsi que le compte-rendu des échanges.

 

Élus et techniciens des communes : appel à volontaires !

Un groupe de travail est actuellement en cours de constitution pour réfléchir au contenu de la mission CEP et à son financement. Celui-ci réunira les partenaires (intercommunalités, SDE22, ADEME et Région Bretagne) ainsi que des représentants des collectivités. Pour obtenir un échantillon représentatif de l’ensemble du territoire (de Saint-Brieuc Armor Agglomération et Lamballe Terre & Mer), nous recherchons des volontaires, élus et techniciens de communes de différentes tailles, qui participeront aux réunions de réflexion (une ou deux réunions courant 1er trimestre 2021).

  • Faites-vous connaitre auprès de votre conseiller d’ici la fin du mois de novembre.