Actualités

Les projets de textes de la future réglementation environnementale RE2020 ont été publiés !
Le Club Qualité Construction 35 et le CEREMA vous convient à une conférence en ligne pour démystifier le sujet.

Programme

Présentation sur l’exemple du logement collectif, avec les interventions de :

  • Didier Meaux – CEREMA
  • David Lebannier – BET Pouget Consultants
  • Nicolas Denni – EDF, en collaboration avec Nathalie Mougeot – EDF
  • Maxime Garnier – GRDF

Inscription

Gratuit et sur inscription : remplissez le formulaire ici
Vous êtes invités à vous connecter plusieurs minutes avant le démarrage de la conférence.

Cette conférence en ligne vous est proposée avec le soutien de l’ALEC du Pays de Rennes, FFB Région Bretagne, Spray Film et le Réseau Breton Bâtiment Durable.

Depuis le début de l’année, quelques communes du Pays de Saint-Brieuc ont entamé des démarches d’audits sur un bâtiment de leur patrimoine. En effet, le SDE22 (Syndicat Départemental d’Énergie des Côtes d’Armor), lauréat du programme national ACTEE porté par la FNCCR*, permet aux communes** du département de bénéficier d’un financement d’audits énergétiques sur leurs bâtiments (jusqu’à 80% du montant, plafonné et dans la limite des fonds disponibles), en lien avec les Conseillers en Énergie Partagés de l’ALEC.

Un audit et une vision globale du bâtiment

Visite du bureau d’étude en vue de l’audit énergétique, Février 2021, commune de Lanfains.

Cet audit permet, dans un premier temps, de faire un état des lieux des performances actuelles du bâtiment.
Puis, à partir de cette analyse, le bureau d’étude dresse deux propositions de programme de travaux, visant des réductions d’économies d’énergie de 40% et 75% par rapport à l’état initial.
À titre d’exemple, la commune de Lanfains souhaitait connaitre les travaux de rénovation complémentaires à un changement de la chaudière, pour le bâtiment abritant la mairie, la cantine et la salle des fêtes. Ainsi, l’audit permettra d’apporter une vision globale du bâtiment, des propositions ambitieuses d’économies d’énergie, tout en étudiant les possibilités de productions d’énergies renouvelables.

Un partenariat efficace

Ce dispositif, très intéressant, est une nouvelle marque de l’efficacité du travail partenarial entre le SDE22 et les structures porteuses de la mission CEP aux bénéfices des communes. En effet, c’est toute la chaine, qui va de l’identification des bâtiments jusqu’au financement des opérations, qui est maintenant couverte.

La rénovation énergétique performante
à la portée des collectivités

Ce sont toutes les étapes d’une rénovation énergétique performante qui sont désormais à la portée des élus du territoire, depuis la promotion du dispositif et le ciblage des bâtiments pertinents (réalisés dans le cadre de la mission CEP), à la prise en charge (importante) et le recrutement du bureau d’étude par le SDE22.
Cet accompagnement est prolongé par un suivi technique des conseillers qui permet à la commune de concrétiser le programme de travaux retenus, voire de le faire financer en postulant aux aides financières dans le cadre du dispositif d’aides ORECA du SDE22 (reconduit en 2021).

Si vous souhaitez vous lancer dans une démarche de ce type sur un bâtiment de votre patrimoine communal, n’hésitez pas à contacter votre conseiller CEP pour étudier votre projet.

(*) : La FNCCR, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies, est une association de collectivités territoriales spécialisées dans les services publics locaux en réseau.
(**) : pour les communes reversant 100% de la TCCFE (taxe communale sur la consommation finale d’électricité).

En savoir plus

FLAME, la Fédération des Agences Locales de la Maîtrise de l’Énergie et du Climat, cosigne une tribune publiée ce 8 avril sur le site Capital.fr, pour une obligation conditionnelle de rénovation performante.
Dans cette lettre ouverte, près de 60 acteurs industriels, financiers, syndicats, réseaux de collectivités, think tanks, ONG dont FLAME interpellent le Président de la République Emmanuel Macron. Ensemble, ils proposent l’introduction d’une obligation conditionnelle de rénovation énergétique performante dans la loi Climat et Résilience, actuellement en débat à l’Assemblée nationale. 

Les 60 signataires proposent de mettre en place, à compter du 1er janvier 2024, un mécanisme d’obligation de rénovation énergétique reposant sur trois principes :

➡ ️ Une obligation conditionnelle
Les ménages acquéreurs de maisons énergivores ne doivent rénover que si et seulement si cela est intéressant pour eux, techniquement et financièrement (pas de perte de pouvoir d’achat).
Une obligation de performance
Une définition ambitieuse de la rénovation performante doit être inscrite dans la loi : un bâtiment rénové performant est un bâtiment atteignant le niveau BBC rénovation ou équivalent (classe énergétique A ou B) conformément aux objectifs nationaux.
➡ Une obligation accompagnée
En phase avec le rapport d’Olivier Sichel, sont proposés l’instauration d’un audit et d’un accompagnement personnalisé pour orienter les ménages vers les offres techniques et financières les plus pertinentes.

La proposition permet d’intégrer dans la loi une proposition-phare de la Convention citoyenne. Elle conduit à accompagner plus de 100 000 projets de rénovations performantes de maisons dès 2024 (contre seulement quelques centaines de maisons rénovées à un niveau performant en 2020).

En savoir plus

En mars ont eu lieu deux webinaires consacrés à l’évolution des aides financières à la rénovation énergétique des logements pour le Pays de Saint-Brieuc en 2021.
Ces deux conférences en ligne, gratuites, avaient pour objectif d’informer sur l’actualité des aides nationales et locales sur le territoire de Lamballe Terre & Mer en partenariat avec Bonjour Habitat pour l’une, et de Saint-Brieuc Armor Agglomération en partenariat avec l’Espace Info Habitat pour l’autre.
Les nombreux participants (43 pour Lamballe Terre & Mer et 82 pour Saint-Brieuc Armor Agglomération) ont pu échanger avec les conseillers et leur poser directement leurs questions.
Parmi celles-ci, les questions revenant le plus souvent portaient sur le fonctionnement de MaPrimeRénov’, la marche à suivre pour faire un audit énergétique, les techniques d’isolation, et les possibilités de cumul des aides.

Le replay

Aides pour le territoire de Lamballe Terre & Mer :

Aides pour Saint-Brieuc Armor Agglomération :

Réflexion sur la mission CEP, dédiée aux communes

Mardi 9 mars à Hillion, se réunissait pour la seconde fois un groupe de travail animé par l’ALEC au sujet du fonctionnement du service de Conseil en Énergie partagé (CEP).

Lors d’un 1er rendez-vous à Andel fin janvier, les échanges avaient porté sur le fonctionnement du service, le périmètre de la mission et les évolutions attendues par les communes adhérentes et les partenaires. Cette 2ème session avait pour but d’établir une feuille de route pour assurer le financement de cette action à moyen terme.

Face aux ambitions des nouvelles équipes municipales, fortement mobilisées sur la thématique de la transition énergétique et désireuses de remplir leurs objectifs en termes de réduction des consommations d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre, les conseillers dédiés aux collectivités travaillent en flux tendu et peuvent difficilement répondre efficacement à toutes les sollicitations des communes.

Dans ce contexte et afin de maintenir une qualité de service à ses adhérents, le renforcement de l’équipe et une réflexion globale sur le financement du service sont une réelle nécessité. Le groupe de travail, constitué d’élus et techniciens des communes volontaires et des partenaires financeurs, a répondu à l’invitation de l’ALEC pour réfléchir au contenu de la mission et proposer des pistes de financement du service CEP et ainsi d’assurer sa pérennité.

La rencontre a permis d’émettre des pistes et de faire des propositions qui seront validées en comité de pilotage mi-avril puis en Assemblée Générale le 20 mai prochain.