Le bois déchiqueté qui alimente nos chaufferies collectives est-il réellement durable ? Comment éviter que le bocage ne soit pillé et que des groupes privés peu consciencieux, cherchant la rentabilité à court terme, ne remportent trop facilement les marchés de fourniture face aux initiatives de gestion durable de la ressource ?

En mai 2016, un collectif national de structures compétentes sur la filière bois-énergie agricole (dont des costarmoricains : la SCIC Bocagenèse, Lannion-Trégor Communauté et le Bassin Versant du Léguer) ont démarré un projet de certification du bois valorisant la gestion durable du bocage. Ce système de certification doit permettre de renforcer et de reconnaître une filière agricole de production de cette ressource gérée durablement chez les agriculteurs-producteurs, et notamment :

  • De valoriser le travail de gestion durable des producteurs de bois bocage,
  • D’apporter aux différents acteurs du marché de la sécurité, de la traçabilité et de la transparence dans la chaine de gestion et de production du bois de bocage,
  • De bénéficier de nouveaux débouchés pour mieux vendre le bois de bocage,
  • De répondre aux préoccupations des consommateurs et aux exigences des pouvoirs publics,
  • De faciliter l’accès aux appels d’offre des marchés publics.

La sortie de ce label national est prévue pour fin 2018.

Plus d’information :