pv-participatif-tregueuxL’Agence Locale de l’Energie organisait le mercredi 2 novembre, un évènement particulier dans le cadre du mois de l’Economie Sociale et Solidaire. 35 personnes, citoyens, élus et techniciens, se sont retrouvées à l’école Jean Jaurès de Trégueux pour découvrir la centrale photovoltaïque de 400 m2 installée en 2011 sur la toiture de l’école. Thomas LAPORTE, directeur de l’ALE, animait les échanges et le déroulement de cette soirée.

Après avoir accueilli les participants, Rachel ALLENIC, adjointe au Maire de Trégueux, a d’abord présenté l’origine du projet, et les raisons qui ont conduit le Conseil Municipal et particulièrement la « cellule énergie » de la commune à décider de cet investissement : au-delà de produire de l’énergie propre, l’objectif était de dégager rapidement une rente permettant de financer des travaux d’économies d’énergie sur le patrimoine communal. Malgré la baisse des tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque, intervenue entre la décision du projet et son raccordement effectif au réseau, l’installation sera amortie en moins de 10 ans. 5 ans après la mise en service, la commune a d’ailleurs engagé des travaux de rénovation thermique sur le bâtiment scolaire, en cours actuellement : isolation extérieure, modernisation du système de chauffage, ventilation double flux, etc.

Ronan MOALIC et Cédric HAVARD représentaient la société briochine IEL, à qui a été confiée l’installation des panneaux photovoltaïques. Ils ont ensuite présenté l’installation plus en détail : elle est constituée de 244 modules de 240 Wc chacun, produits à l’époque par la société Sillia (située à Lannion). En tout, la centrale couvre ainsi plus de 400 m2 de toiture, pour une puissance « crête » de 58,56 kWc. Les panneaux ont été posés sur bac acier, après dépose de la couverture ardoise existante, mais sans nécessiter de travaux de reprise de charpente car le poids du complexe bac acier + panneaux photovoltaïques reste inférieur à la couverture ardoise.

8 onduleurs allemands assurent la transformation en courant alternatif de 50Hz conformes à la norme avant de pouvoir être injecté sur le réseau Enedis (ex-ERDF) au point de livraison.

L’installation fonctionne en « vente totale », c’est-à-dire que la totalité de la production est injectée sur le réseau. Néanmoins, comme le rappelle Cédric AVARD, les électrons repartent aussitôt vers le point de consommation le plus proche, c’est-à-dire l’école ou le cas échéant les bâtiments avoisinant.

La nuit tombant, la suite des échanges s’est déroulée dans une salle de classe. Marianne BILLARD, animatrice du réseau Taranis, a présenté le principe des projets d’énergie renouvelable citoyens : il existe plusieurs formes de « participation » des citoyens dans les projets d’énergie renouvelable, qui varient dans l’implication et la participation à la gouvernance des projets. On peut simplement contribuer au financement d’un projet en prêtant ou donnant de l’argent sur des plate-formes spécialisées dites de « crowd-funding ». Comme l’a rappelé Michel HINAULT, son Vice-Président, Saint-Brieuc Agglomération vient ainsi de réaliser une levée de fonds de 8 400 euros auprès de 22 particuliers pour contribuer au financement d’une installation solaire qui va être réalisée sur le toit de l’Espace Initiative Emploi, à Saint-Brieuc.

D’autres formes de participation, plus engageantes encore, existent : en prenant des parts dans la société d’investissement Energie Partagée, on contribue au financement et indirectement à la gouvernance de projets d’énergies renouvelables citoyens partout en France.

Enfin, la forme la plus aboutie consiste à créer des sociétés de projet dédiées, dans lesquelles les citoyens prennent des parts.

Pour clôturer ces présentations par un témoignage local, Lionel LE BRAS a présenté l’association Cité Watt. Cette association a été créée l’année dernière par un groupe de citoyens dans l’objectif de susciter et développer des projets d’énergies renouvelables citoyens. Elle regroupe aujourd’hui plusieurs dizaines de particuliers, et a des contacts nourris avec plusieurs collectivités et établissements dans le but d’identifier un projet solaire photovoltaïque qui pourrait être développé et financé par les citoyens. L’association est en mesure de financer des études préalables visant à confirmer la faisabilité de tel ou tel projet.

Les citoyens intéressés sont invités à contacter l’association avec les coordonnées indiquées ci-dessous, ou en rejoignant le groupe lors des réunions mensuelles qui ont lieu tous les 3e mardis du mois, à la maison de quartier de Robien à Saint-Brieuc.

La réunion s’est terminée à 20h45 autour d’un verre de l’amitié.

Merci aux partenaires qui ont permis la bonne organisation de cet évènement :

2-nov-pv-citoyen-tregueux-recupere

 

Contacts et diaporamas :