Maison en pierreNous avons la chance d’avoir, dans notre région, un bâti traditionnel de qualité avec des murs en pierre épais, aux propriétés multiples… Une question revient souvent : ce mur isole-t-il vraiment ?

Ces parois sont souvent constituées de terre et de pierres (moellon) de toutes sortes, ce qui leur confère une très bonne inertie, mais une très faible résistance thermique…

Ainsi, pour atteindre la résistance thermique d’une isolation classique de 10 cm (laine de verre, laine de bois…), il faudrait un mur de pierre d’environ 3,5 à 4 mètres d’épaisseur … ou un mur en béton de 7 mètres.

Conclusion : un mur en pierre « isole » mieux qu’un mur en béton, mais beaucoup moins bien qu’un matériau ou complexe isolant dédié à cette fonction.

En revanche, la forte masse de ce matériau lui donne des propriétés en termes d’isolation acoustique et d’inertie thermique, ce qui lui permet d’assurer notamment une bonne protection contre les surchauffes estivales.

La gestion de l’humidité doit être au centre de toutes les attentions dans le cas d’une intervention sur ce type de paroi : en effet les murs traditionnels ont la propriété d’être perspirants, c’est à dire de laisser migrer la vapeur d’eau. Il est impératif de préserver cette fonction afin d’éviter tout désordre lié à l’accumulation d’humidité et la condensation de vapeur dans la paroi. Les enduits étanches ou imperméabilisants sont donc à proscrire au premier abord.

Des ressources appropriées concernant la restauration de ce type de bâti peuvent être trouvés sur les sites Internet des associations TIEZ BREIZH et MAISONS PAYSANNES DE FRANCE.