Logo_Fondation_Abbé_Pierre.svgLe 28 janvier dernier, l’ALE a participé à la présentation du 21e rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre, à Paris. Il y était question de l’état du mal-logement en France, abordé sous deux angles : « le logement, une question de santé publique » et « mixité sociale ou droit au logement ? »

Deux aspects spécifiques sur lesquelles la Fondation souhaitait partager ses inquiétudes et ses propositions.

Les chiffres du mal-logement restent en augmentation avec 3,8 millions de personnes mal logées en France. La Fondation déplore d’abord le fait que l’augmentation des besoins se fait en parallèle d’une diminution des dotations. La question de la santé publique est de plus en plus en rapport avec l’état du logement. Une étude montre notamment qu’on retrouve plus de pathologies chez les ménages en situation de précarité énergétique.

De plus, encore aujourd’hui, 44% de personnes se privent de chauffage du fait de factures d’énergie trop élevées.

La question de la mixité sociale et du droit au logement a été débattue avec différents maires l’après-midi, montrant ainsi les dispositions prises au niveau des communes pour favoriser la mixité sociale dans les quartiers.

Cette journée s’est terminée par un nouvel appel de la Fondation aux pouvoirs publics, et ils ont répondu en lui confiant une mission pour aider l’Etat à trouver des solutions qui permettront d’atteindre ses objectifs en matière de politique du logement.

En espérant que les chiffres sur le mal-logement en France aient stoppé leur infernale ascension d’ici l’année prochaine, nous restons en action pour la lutte contre la précarité énergétique sur notre territoire.

Plus d’information sur site de la Fondation Abbé Pierre