Nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser, chaque jour, au bureau ou à la maison, les « Technologies de l’Information et de la Communication » (TIC) : e-mails, réseaux sociaux, recherche d’information sur Internet, commerce en ligne, visio-conférence, ordinateurs, smartphones, tablettes, etc.
Ces nouvelles pratiques ont considérablement amélioré la rapidité des échanges, et facilitent le partage des informations. En évitant d’imprimer du papier, de transporter des sacs de courrier ou de prendre la voiture pour se réunir, cela peut participer à la réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre.
Mais en y regardant de plus près, le bilan n’est pas si vert… Les bénéfices environnementaux attendus ne sont pas forcément au rendez-vous, car la consommation de papier et les déplacements ne semblent pas diminuer autant qu’on aurait pu l’espérer…
© Ademe
Lorsque l’on envoie un e-mail à un correspondant, aussi proche soit-il, il ne prendra pas le chemin le plus court et pourra transiter par les quatre coins du globe, sur des serveurs de stockage particulièrement énergivores…
Et derrière nos petits écrans, se cachent des équipements de plus en plus gourmands en énergie : les réseaux de communication, les centres de routage et de stockage de données, sans oublier les usines qui fabriquent les téléphones et les ordinateurs que nous renouvelons régulièrement…
Une étude du cabinet américain spécialisé Digital Power Group estime que la consommation électrique totale du secteur représente 50% de plus que la consommation d’énergie de l’aviation internationale, soit l’équivalent de la consommation domestique de l’Allemagne et du Japon réunis. Le seuil des 10% de la demande électrique mondiale sera bientôt franchi.
Et cela n’est pas prêt de s’arrêter. La croissance se poursuit à une vitesse folle : le volume d’information circulant en une heure sur Internet devrait prochainement dépasser le trafic enregistré durant toute l’année 2000. De plus, les communications sans fil (Wi-Fi, 3G, 4G…) sur lesquels reposent les tablettes et les smartphones consomment bien plus d’énergie que les systèmes câblés…
Au niveau individuel, des éco-gestes simples peuvent contribuer à réduire ces consommations : éteindre la veille de nos box Internet, la nuit ; veiller à réduire la taille des pièces jointes et à bien cibler le nombre des destinataires de nos e-mails ; accéder directement aux sites Internet plutôt que de faire des requêtes sur un moteur de recherche ; faire durer autant que possible nos équipements, etc.
Plus d’informations : Espace Info Energie du Pays de Saint-Brieuc – 14bis rue de Gouédic à Saint-Brieuc – 0805 203 205 (n° vert)